Back to top

Véronique Piaser-MoyenVéronique Piaser-Moyen Follow

Back to profile Galleries
Piaser-Moyen Véronique

Véronique Piaser-Moyen
(1955- )
Nationality: fr France


875 artworks   Artistic domains : Painting

Véronique Piaser-Moyen vient du monde de la photo.

C’est une voyageuse, elle a parcouru l’Orient et l’Asie, de Saint Louis du Sénégal à Bali. Elle a engrangé une multitude d’images, de couleurs, de vies.

La peinture, qu’elle porte en elle depuis l’enfance, est venue naturellement prendre sa place aux côtés de ses autres passions que sont : la photo, la lecture, l’écriture.

L’aquarelle et l'acrylique lui sont apparue comme les media qui correspondaient à ce qu’elle voulait dire.


Ses bouquets, ses fleurs sont un défi.
Ses fleurs au delà de leur apparence expriment des émotions, des fractures, des chagrins, des deuils, et aussi des bonheurs, des joies, de la vie, et de l’espoir.

C’est dans cette continuité de la peinture, de la photo et du voyage qu’une porte en elle s’est ouverte après des années de pérégrinations.
L’Inde, où elle passe un quart de sa vie s’est imposée dans son travail et c’est « l’Inde en face » que sa main et son pinceau ont imposé à son œil.

Cette vision de l’Inde, sa vision de l’Inde, ce sont des regards.
Ce sont des femmes croisées, porteuses d’humanité, de joies et de souffrances, de libertés et de barrières, de modernité et d’archaïsme.
Marchandes de fleurs, prêtresses, ouvrières, passantes, bohémiennes, hijra, danseuses, starlettes, écolières, elles nous regardent et elles nous interpellent.
Chacun de ses tableaux est une histoire qui nous plonge au plus profond de ce qu'elle est et de ce que nous sommes.
L’émotion en nous s’éveille et nous ressentons ce qu’elle exprime.
Véronique Piaser-Moyen vient du monde de la photo.

C’est une voyageuse, elle a parcouru l’Orient et l’Asie, de Saint Louis du Sénégal à Bali. Elle a engrangé une multitude d’images, de couleurs, de vies.

La peinture, qu’elle porte en elle depuis l’enfance, est venue naturellement prendre sa place aux côtés de ses autres passions que sont : la photo, la lecture, l’écriture.

L’aquarelle et l'acrylique lui sont apparue comme les media qui correspondaient à ce qu’elle voulait dire.


Ses bouquets, ses fleurs sont un défi.
Ses fleurs au delà de leur apparence expriment des émotions, des fractures, des chagrins, des deuils, et aussi des bonheurs, des joies, de la vie, et de l’espoir.

C’est dans cette continuité de la peinture, de la photo et du voyage qu’une porte en elle s’est ouverte après des années de pérégrinations.
L’Inde, où elle passe un quart de sa vie s’est imposée dans son travail et c’est « l’Inde en face » que sa main et son pinceau ont imposé à son œil.

Cette vision de l’Inde, sa vision de l’Inde, ce sont des regards.
Ce sont des femmes croisées, porteuses d’humanité, de joies et de souffrances, de libertés et de barrières, de modernité et d’archaïsme.
Marchandes de fleurs, prêtresses, ouvrières, passantes, bohémiennes, hijra, danseuses, starlettes, écolières, elles nous regardent et elles nous interpellent.
Chacun de ses tableaux est une histoire qui nous plonge au plus profond de ce qu'elle est et de ce que nous sommes.
L’émotion en nous s’éveille et nous ressentons ce qu’elle exprime.


Articles: