Pas à Vendre

Roland Delcol

"Sans Paroles" 1 (2019)

Type d'œuvre
Oeuvre unique
Dimensions
23,6x15,8 in
Techniques
Huile
Support ou surface
Toile
Figure emblématique de l’hyperréalisme, selon certains, mais surtout du postmodernisme, il fut très proche du célèbre écrivain et poète surréaliste Louis Scutenaire et de sa muse Irène Hamoir.

Roland Delcol livre une œuvre chargée d’un érotisme, d’un humour et d’une poésie singulière.

Selon Roland Delcol, l’acte de peindre s’accomplit dans son œuvre pour qu’apparaisse une poésie permanente au travers de scènes mimant une réalité soi-disant banale et quotidienne.

Comme l’art à une histoire,...
Figure emblématique de l’hyperréalisme, selon certains, mais surtout du postmodernisme, il fut très proche du célèbre écrivain et poète surréaliste Louis Scutenaire et de sa muse Irène Hamoir.

Roland Delcol livre une œuvre chargée d’un érotisme, d’un humour et d’une poésie singulière.

Selon Roland Delcol, l’acte de peindre s’accomplit dans son œuvre pour qu’apparaisse une poésie permanente au travers de scènes mimant une réalité soi-disant banale et quotidienne.

Comme l’art à une histoire, il peint des liens de filiations et des citations puisées dans l’héritage des grands artistes d’un passé proche ou lointain.

Ainsi il transmet la peinture occidentale et définit le « postmodernisme ».

« C’est une rupture avec l’art dit moderne, et un abandon de la hiérarchie des styles conventionnels.

Avec le rêve et la réalité confondus, par le truchement du spectateur et de son libre arbitre, une narration sort de chacune de mes toiles. »

Si, « …l’innovation moderne se fonde toujours sur l'oubli ou l'ignorance des traditions propres à chaque art, lesquelles sont considérées comme un frein à une véritable création. Ce qui caractérise au contraire l'artiste postmoderne, et son originalité, c'est qu'il a su acquérir une maîtrise assez parfaite de l'histoire et des techniques les plus académiques de son art…».

Irène Hamoir quant à elle avait, depuis longtemps, sans expressément la nommée, soulevé la question de la postmodernité de l’œuvre de Roland Delcol.

« Il s’intéresse par-dessus tout à la peinture.

De plus il sait peindre.

Sur ses toiles, insoucieux du temps et de l’espace, il provoque des rencontres de personnages, de femmes surtout, de cette époque-ci avec d’autres de ces époques-là ; les paysages et les choses se télescopent ; ses couleurs le plus souvent sont roboratives ; cela dans une mise en page qui, malgré les années qui passent et passent, ne perd rien de son poids.

Son ambition-non méprisable- est que l’unique objet de sa passion soit perçu par les meilleurs comme une œuvre de prix.

Il est transparent.

Derrière Roland Delcol il n’y a que le peintre Delcol.R.. »

En Allemagne aussi en 2006, le prof. d’histoire de l’art et d’histoire de la médecine, Axel Murken, a reconnu que : "l'un des représentants les plus originaux entre l'hyperréalisme et le pluralisme postmoderniste d'aujourd'hui est Roland Delcol. Dans sa peinture l'avenir de l'art dépend du passé de l'art. Il met des œuvres intemporelles en connexion avec son propre univers. Ainsi le « postmodernisme » par son intemporalité dépasse le temps des modes. »

«… J’apprécie ton art, disait Fred Zeller, ton humour et la perfection du dessin qui fait tant défaut de nos jours. Les peintres d’aujourd’hui ne savent plus dessiner, mais veulent tous, après deux ou trois ans de coloriages, entrer au Musée du Louvre.»
Roland Delcol
Suivre
Belgique

Voir plus de Roland Delcol

Pas à Vendre
Pas à Vendre
Pas à Vendre
Pas à Vendre

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs