Layachi Hamidouche


Peinture, Arts numériques 4 Abonnés Membre depuis 2002
Annaba, Algérie

Actualités de l'artiste Layachi Hamidouche

Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

TASSILI-MAGAZINE-Juillet-Août-2009

Layachi   Hamidouche  , Peintre

L'homme face à son destin et au temps qui passe

« Une œuvre d'art est une entaille dans le tronc éternel du temps », dit Layachi Hamidouche. Quel que soit son auteur, l’œuvre d’art ne peut être plus que cela ; et c’est déjà beaucoup. Par le savoir et par l’art, l’homme se distingue de l’animal en aspirant toujours au meilleur, au beau. Cette recherche de beauté est fondamentale, même si elle n’est qu’une petite et modeste entaille dans « dans le tronc éternel du temps ». Dans son vœu d’être – durant sa vie – et de demeurer –après sa mort –, l’homme crée, invente, élabore. Liés à son instinct de survie, sa mission et son devoir d’humain lui imposent de laisser une œuvre qui le distingue des autres êtres vivants. L’art pose les questions et tente les réponses que l’humain essaie de donner aux grands mystères de l’univers. L’art s’inscrit dans cette perspective esthétique, qui rentre dans la quête millénaire de résoudre les grandes énigmes métaphysiques – sur la vie et la mort, l’avant et l’après, le grand et le petit, le mort et le vivant, le temps et l’éternité… C’est dans cette perspective que s’inscrit également la pratique de Layachi. Car sa peinture est plus qu’une recherche du beau, plus qu’une quête plastique et graphique sur une surface déterminée, plus qu’une expérimentation chromatique, plus même qu’un questionnement esthétique et technique sur l’espace du tableau, sur ses formes et ses dimensions ou sur le mystère de la perspective qui permet de rendre les différents plans d’une scène.

Évidemment, Layachi pose les questions fondamentales de l’art, questions que beaucoup de peintres contemporains, pris dans la fainéantise des modes, ne se posent plus, se contentant de répéter des slogans creux qui sous-tendent des œuvres tout aussi creuses. En revenant aux fondements de la peinture (le dessin, la couleur, la composition, l’harmonie, le rythme, la perspective), Layachi traite des problèmes essentiels, car toute peinture digne de ce nom se doit d’apporter du nouveau en matière esthétique et plastique. Dans cette perspective, il revisite la Renaissance – Michel Ange, Leonard de Vinci, Raphaël –, les classiques comme Frantz Hals, Vermeer de Delft et Rembrandt… Ce retour est productif dans la mesure où il s’articule sur une vision moderne qui permet de rentabiliser le passé au lieu d’en être un utilisateur passif. L’enjeu est justement d’essayer de trouver des réponses et des possibilités nouvelles dans l’usage de la perspective, de la couleur, de la composition, de l’harmonie... Revisiter l’histoire c’est également reconnaître, en toute humilité, la continuité de la pensée et de la sensibilité humaines depuis la nuit des temps.

Il y a chez lui du Fra Angelico, car les personnages de Layachi baignent dans une innocence et une douceur angéliques. On devine aussi un peintre comme Domenico Veneziano (vers 1400 - 1461), un italien dont le style se caractérise par une grande luminosité, l'emploi d'une palette de tons clairs et par la création de grands espaces. Comme certains artistes de la Renaissance, Layachi utilise des couleurs peu naturelles et une lumière très forte qui annule les ombres ou en accentue les proportions. Ses œuvres sont tellement imprégnées du passé, présent à travers un grand nombre de références et de symboles, mais ses scènes et ses situations semblent intemporelles et pourraient appartenir aussi bien à l'histoire qu’au présent ou au futur. Les frontières du temps y sont bannies, un peu comme dans la peinture religieuse. D’ailleurs, par certains aspects, cette œuvre se rapproche de la peinture sacrée orientale ou occidentale, dans la mesure où elle pose les questions de l’existence en des termes de croyant, pas en termes agnostiques. Il n’y a certes, chez Layachi ni anges, ni saints, ni madones mais son univers semble géré par une Force immanente, à laquelle et l’homme et les choses se plient.

Si l’influence de Rembrandt est marquante dans son œuvre, il faut ajouter que la Renaissance tout entière y pèse, comme une humble reconnaissance   de l’importance de cette période pour  l’histoire de l’art depuis cinq siècles au moins. Layachi reste également marqué par des mouvements comme le symbolisme (Gustave Moreau, Odilon Redon…), les nabis (Bonnard, Vuillard ...) mais il s’inscrit dans une perspective plus large que chacun de ces mouvements, qu’il a certes assimilées mais pour produire un langage personnel qui synthétise sa sensibilité et sa connaissance propres. Il revisite aussi certains courants modernes comme le surréalisme, un mouvement qui s’articule sur la découverte du subconscient et fait ressortir cette partie sous-jacente de l’être et de la personnalité. Le surréalisme a apporté cette fonction que l’art actuel ne cesse de perpétuer. Une connaissance profonde de l’histoire de l’art est donc mise à profit avec intelligence et sensibilité, car il y a toujours à creuser dans le passé. Comme certains  peintres contemporains, Layachi y retourne et il semble être l’un des mieux inspirés et des plus puissants.


METAPHYSIQUE ET MATHEMATIQUES
Layachi pose des questions de plusieurs ordres, d’abord esthétiques et technique, puis philosophique et métaphysique : sur l’existence, sur la vie, sur le temps et sa relativité, sur l’espace, sur le visible et l’invisible, sur le réel et l’imaginaire. Il y a rarement plus de deux personnages dans ses toiles. Même quand ils sont deux, en train de jouer aux échecs ou de marcher, ils semblent isolés, engoncés chacun dans son univers mental. Parfois c’est une femme ou en enfant assis ou en train de marcher dans un immense espace, un espace qui symbolise l’existence même. Ce vaste espace, où l’humain est livré à sa grande solitude, rappelle les boulevards et les grandes places représentés par René Magritte, Chirico et Balthus. Dans cette immensité spatiale, solitude et silence font corps. Entrent alors en jeu les artifices et moyens inventés par l’homme pour rompre le silence et briser la stridence du vide : un jeu d’échec, un instrument de musique, un livre, un dé, la balance, le pendule, l’horloge, le cube, la pyramide… Des instruments dérisoires qui permettent à l’homme de ne pas se sentir seul dans le temps infinitésimal que la vie lui a destiné. Objets dérisoires et essentiels en même temps, tout comme la peinture et les autres outils qui nous aident à vivre et font passer le temps. Les images et les symboles de Layachi évoquent parfois le surréalisme dans la mesure où ils réfèrent au subconscient mais cette peinture n’est pas surréaliste car elle s’articule sur le conscient pas sur l’inconscient. Cette expression pourrait être plutôt rapprochée de la peinture de Gustave Moreau, même si les thèmes de Layachi n’ont rien à voir avec la mythologie et sont beaucoup plus vastes et riches.

Portant une grande attention aux structures et à la physique, Layachi s'intéresse aux problèmes de la représentation du volume, du poids, de la pesanteur, du mouvement des figures… Il est certain que si les artistes de la Renaissance et les classiques ont abordé ces problèmes, ils ne leur ont pas tous trouvé des réponses. D’ailleurs, ces questions sont plus vieilles que cela en peinture et remontent à la préhistoire, depuis Lascaux, Altamira et le Tassili. Car les préoccupations des artistes ont toujours été de comprendre le monde qui les entoure, et celui-ci est fait d’abord et avant tout de formes dans l’espace, avec des dimensions et une durée. Dans cette quête, où Orient et Occident se rencontrent, Layachi rejoint les Arabes comme les Européens qui ont essayé de comprendre les règles générales relatives aux proportions, au rendu de l'espace, à la restitution des apparences de la nature, des dimensions...

« Les perspectives, les constructions géométriques, les cubes, les sphères, les cylindres, les pyramides sont des éléments propres aux mathématiques mais n’expliquent pas tout. Notre vision du monde est la résultante de tous les évènements qui constituent la trame de notre vie, de la naissance à l’instant présent, » écrit Layachi, qui rappelons-le fut un professeur de mathématiques. Son œuvre renvoie aux sciences, à la physique comme à l'astronomie, mais aussi à la métaphysique pour tenter une explication de la vie et de l’univers... Les symboles de ce peintre accentuent et précisent ces renvois, nous indiquant parfois un chemin de compréhension ou noyant encore l’énigme dans plus de confusion. Certes, la symbolique récurrente de Hamidouche est orientale, occidentale et méditerranéenne mais elle peut déborder vers l’Extrême Orient : chez lui, les civilisations se chevauchent, s’appellent l’une l’autre, dans un perpétuel brassage des cultures. De nombreux objets sont récurrents dans son œuvre, mais leur symbolique dépend du sens que chaque spectateur leur donne. Parmi ces symboles, il y a d’abord des personnages et des organes : la femme, l’homme, le vieillard, l’enfant, l’œil, la main. Il y a aussi l’arbre, la forêt, le chemin, le cheval, le château, les escaliers, la clé, la chaise, la balance, le pendule, l’horloge, le cube, le cube ailé, la sphère, la sphère ailée, la pyramide, la guitare et le jeu d’échecs, dont la symbolique est presque identique dans toutes les civilisations avec quelques variantes locales. Chez Hamidouche, la symbolique procède d’un langage qui aspire au dépassement des spécificités locales dans une volonté d’élévation à l’universel. Parce qu’elle est une puissante expression du local, cette symbolique est d’une densité et d’une force
universelle.

Ici, les symboles ne sont pas restitués tels quels ou dans un langage au premier degré mais combinés d’une façon poétique et inattendue qui donne cette densité polysémique à l’œuvre. La peinture de Layachi est alors élaborée comme un livre interminable dont les chapitres sont des toiles qui naissent au fur et à mesure. La présence de la guitare et de l’échiquier dans plusieurs tableaux est un vestige du temps considérable qu’il a consacré à la pratique de cet instrument et de ce jeu. « Dans le jeu d’échecs il existe des milliards de variantes possibles entre le premier et le dernier coup d’une partie. Une ou plusieurs vies humaines ne suffisent pas à les noter toutes, » écrit Layachi. Quelle piste suivre dans la vie, quel chemin emprunter ? Le hasard et le destin se conjuguent dans l’existence, semblent indiquer les différents symboles de la toile.

Les objets et personnages sont dans des situations et des environnements « irréels » ou « proches du rêve ». Mais ces scènes sont-elles si irréalistes et imaginaires que cela ? Comme dans le rêve, les images et symboles de Layachi ne reproduisent pas des visions connues : ils produisent des sensations et des situations qui basculent l’esprit dans une démarche de questionnement et de quête, une démarche qui indique que d’autres logiques sont possibles, qu’il faudrait peut-être  accepter d’autres dimensions comme probables. Est poétique cette peinture qui autorise d’y voir les allégories et les symboles que nous souhaitons. Ainsi, l’arbre qui est au centre de l’œuvre est représenté comme un tronc avec ou sans ses branches. Cet arbre peut être perçu comme vivant ou mort, selon l’appréciation de chaque spectateur. Il symbolise donc à la fois la vie, la solidité, la structure et l’enracinement à la terre, comme il représente la mort si on n’y voit qu’une souche.
Cette peinture est une méditation profonde sur l’Homme dans sa grandeur et sa petitesse, l’homme dans l’Espace, face au Temps et aux questions fondamentales qui le taraudent et auxquelles ils ne trouve pas de réponse : d’où vient-on ? Où va-t-on ? Pourquoi est-on ?

Ponctuée par des œuvres puissantes, les plus puissantes de l’art algérien, cette peinture est aussi faite de chef-d’œuvres, un terme que j’emploie pour la première fois au sujet d’un artiste national. Cette peinture articulée sur une grande culture, il serait plus juste de la rapprocher du réalisme merveilleux tel que nous le connaissons dans les romans de Marquèz , d'Alejo Carpentier, Carlos Fuentes, Julio Cortàzar, Mario Vargas Llosa ou Boudjedra. Elle possède une même force de l’imaginaire, une même densité  symbolique , une polysémie du langage, une beauté qui allie mystère et profondeur, où le sens évident est traversé par d’innombrables significations possibles. Dans cette expression, il y a du fantastique, du baroque et du merveilleux, au même titre que ces caractéristiques se retrouvent dans l’œuvre littéraire des écrivains cités plus haut. A cela, il faudrait ajouter une dimension métaphysique qui est chez Layachi et qui n’est pas chez ces auteurs. Par contre, il n’y a aucune allusion à la politique ou à l’idéologie dans l’œuvre de notre peintre qui s’intéresse à l’Homme, pas à la société ni à ses problèmes de survie et de quotidien. Chez lui, il ne s’agit pas des angoisses des individus, ni des joies de la vie, ni des anxiétés psychologiques ou des privations physiques ou morales, mais d’un questionnement beaucoup plus profond sur le sens même de la vie : comment sommes-nous dans ce monde et cette existence, pourquoi sommes-nous ?
Ponctuée par un puisant lyrisme, cette œuvre majeure de la peinture algérienne laisse aussi transparaître un peu de mysticisme. Evidemment, Layachi est un grand lecteur, un avaleur de romans et, comme on le devine, un dévoreur de livres de science fiction. Sa grande culture et sa sensibilité apparaissent aussi dans ses titres : Le triangle orthique, Impérissables écumes des ombres, A l’ombre des lumières bienheureuses, Au seuil des joies tétraédriques, Extase en rouge majeur, Naissance et agonie des instants… Layachi travaille à l’huile, à l’acrylique mais réalise aussi ses peintures sur ordinateur.


Ali  EL HADJ TAHAR
Peintre , Poète


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

ARTISTORAMA - Janvier 2003

ArtistOrama © JANVIER 2003

Layachi Hamidouche



Un étrange voyage mystique


--------------------------------------------------------------------------------

Présentation

Layachi Hamidouche, peintre

Layachi HAMIDOUCHE est né en 1947 à ANNABA ( Algérie).

Après son obtention du Baccalauréat en 1965 et mathématiques supérieures (1965-1966), il devient professeur de mathématiques dès octobre 1966.
Les cours de dessin des années-lycée, dessin au crayon, au fusain, les modèles en plâtre et leurs ombres douces et estompées, les gouaches, les portraits de camarades de classe posant sur le bureau du maître de dessin et l'univers de rêve propre à l'acte de dessiner sont les premières semences qui donneront les premières oeuvres dès 1969 .

Plusieurs expositions à Annaba jalonnent son parcours pictural.
Août 1996 : Hommage de l'office pour la culture de la ville de Annaba .
En retraite depuis 1998 , il se consacre entièrement à la peinture et à la conception d'oeuvres sur ordinateur.
Dessin , peinture et autre passion ... le jeu d'échecs ....


***************************************************

Cette nouvelle année 2003 est placée sous le signe de l' Algérie : la France rend hommage à ce pays à travers diverses manifestations... c' est l' occasion pour artistOrama d' inviter l' un de ses représentants artistiques ...

Layachi Hamidouche, peintre algérien de la région d' Annaba, vous initie à son univers à la fois étrange, énigmatique et mystique...

***************************************************

artistOrama : Layachi, vous êtes le premier artiste étranger à vous exprimer dans cette rubrique 'interview', et c' est avec un immense plaisir que nous vous accueillons sur le site .... avant de commencer et de nous consacrer à votre travail, pourriez-vous décrire succintement et nous parler de l' environnement et du développement artistique en Algérie ? Les institutions algériennes sont-elles comparables à celles que l' on trouve par exemple en France (écoles artistiques, associations, académies ... ) ?

Layachi Hamidouche :
Je tiens à vous assurer que ce plaisir est réciproque.

L' Ecole Nationale des Beaux-Arts et ses annexes régionales , des musées dont le plus important le Musée National des Beaux-arts et des associations culturelles entretiennent tant bien que mal une vie culturelle et les signes d' un renouveau sont perceptibles.

Malgré l 'insuffisance des structures liées à l'art (Galeries , Festivals, Musées , ...) des peintres algériens ont acquis une reconnaisance internationale. Je vous invite à visiter l' exposition : M'Hamed Issiakhem, Kateb Yacine et Khadda Paris Unesco, salles Miro 1, 2 et 3, jusqu' au 27 février

Pour plus d' information sur cette exposition et les autres expositions d' artistes algériens , vous pouvez consulter le site officiel de l' année de l' Algérie en France. Je vous invite aussi à visiter Planet-Dz qui est un site très riche en informations culturelles sur l' Algérie :


artistOrama : Consacrons nous à présent à votre travail ... en parcourant l' ensemble de vos oeuvres, on est imprégné de cet univers à la fois traditionnel, énigmatique, mystique, symbolique... votre parcours artistique a t-il été influencé par votre parcours professionnel où vous étiez professeur de mathématiques ?

Layachi Hamidouche :
Probablement . Les perspectives , les constructions géométriques , les cubes , les sphères , les cylindres , les pyramides sont des éléments propres aux mathématiques mais n' expliquent pas tout . Notre vision du monde est la résultante de tous les évènements qui constituent la trame de notre vie , de la naissance à l' instant présent . Par petites touches successives nous sommes, en quelque sorte , programmés. Des informations sont gravées dans les couches superficielles ainsi que dans les profondeurs obscures de notre conscience et modèlent notre comportement.
L' oeuvre d' art est le jaillissement de ce long fleuve intérieur qui s' est imprégné de ces évènements , qui a longtemps dévalé les rochers abrupts et les vallées paisibles de l' âme . Ce jaillissement prend autant de formes qu' il existe d' arts . Pour la peinture en particulier , il se présente comme une association de formes et de couleurs qui ne nécessite ni description ni explication . Il ne faut pas attacher trop d' importance à ce que disent les peintres qui " expliquent " leurs oeuvres , car en essayant de traduire le langage propre à la peinture en paroles , ils dénaturent la communication qui s' établit entre l' oeuvre et celui qui la regarde . Cependant on ne peut imaginer un peintre muet face au spectateur qui le questionne sur son oeuvre . La conversation , les commentaires , les impressions , même s' ils ont pour référence l' oeuvre , ne sont en réalité que l' expression d' une affinité ou , à l' inverse , d' un antagonisme entre les sensibilités du peintre et du spectateur.



Quant à l'oeuvre , dès sa naissance , elle échappe à l' emprise de son créateur et mène une existence totalement autonome . Effectivement , elle est l' émanation de " cet univers à la fois traditionnel, énigmatique, mystique, symbolique " , mais elle ne peut vivre que grâce à ceux qui la regardent et qui peuvent aussi bien l' apprécier ou la detester . Un peintre condamné à vivre jusqu' à sa mort dans une île déserte et assuré que ses oeuvres disparaîtront avec lui , peindrait quel tableau ? Nous consacrons notre vie à trouver des explications à des multitudes de situations mais nous n' apportons aucune réponse aux deux ou trois questions essentielles , dont même la formulation nous échappe , et autour desquelles s' ordonne ou se brise notre existence.
A propos d'influence, vous avez certainement remarqué la présence du jeu d'échecs , de l' échiquier dans certains tableaux . Cela est un vestige du temps considérable que j' ai consacré à la pratique de ce jeu . Je vous livre une réflexion dans ce domaine : Dans le jeu d' échecs il existe des milliards de variantes possibles entre le premier et le dernier coup d' une partie. Une ou plusieurs vies humaines ne suffisent pas à les noter toutes . Mais si on supprime le facteur temps , il est possible de le faire . Donc ces variantes existent toutes , et , ce qu' on appelle la créativité du joueur n' est que son aptitude à se frayer un bon chemin dans cette forêt inextricable de variantes en fonction de ses facultés de prévision et de son tempérament.

De même en peinture , il existe une infinité de manières possibles d' élaborer un tableau . On est tenté alors de comparer les différentes étapes de l' éxécution d'un tableau au déroulement d'une partie d' échecs . Et de nous poser la question : Toutes les oeuvres que nous connaissons et celles qui ne sont pas encore nées ont-elles existées et existent-elles déjà dans une dimension qu' il nous est difficile de concevoir ? La créativité du peintre , alors , ne consisterai qu'à se frayer un chemin dans cette immense labyrinthe en se laissant guider par sa sensibilité et sa perception .


artistOrama : La facture, la construction et l' exécution de vos oeuvres semblent être influencées par des mouvements artistiques comme le symbolisme (Gustave Moreau, Odilon Redon..), les nabis (Bonnard, Vuillard ...) ou le surréalisme (Salvador Dali, Magritte ...). Partagez-vous cette idée ?
Layachi Hamidouche:
Absolument. Je ne crois pas qu' un peintre puisse expliquer son style et sa manière de procéder dans l' exécution d' un tableau . Tout au plus peut-il indiquer qu' à l'origine de sa découverte de la peinture , il a été influencé par certains peintres qu' il a commencé par imiter puis comment ce que l' on appelle son style propre s' est progressivement ( ou rapidement ) substitué à cette imitation . Vous avez bien situé ces influences dans le domaine du symbolisme et du surréalisme sans oublier CHIRICO; je vous parle de CHIRICO d' avant 1912 date de son renoncement à la période dite métaphysique . A ces influences , j' ajouterai des interférences expressionnistes notamment celle de Edvard MUNCH et la résurgence dans quelques tableaux de certaines formes de Mohammed KHADDA , peintre algérien . Mais à l' origine il y a eu REMBRANDT qui est en peinture ce que DOSTOIEVSKI est en littérature : tous deux ont fouillé l' âme humaine . On peut " sentir " l' oeuvre qui va naître et tenter de planifier les étapes de son exécution mais le moment ou les moments cruciaux et les plus importants de son élaboration sont les " incidents " imprévus qui nous font dévier de la route tracée .

Ces moments imprévus et imprévisibles ne sont pas tous captés par le peintre . Seuls quelques uns imprègnent de leur furtif jaillissement cet état particulier que l' on appelle inspiration . Ainsi l' oeuvre est non pas " un achèvement mais une naissance . Elle a surgi . " Comme dirait MALRAUX . La démarche créatrice se confond toujours avec la liberté . Liberté absolue parfois troublante dans l' agencement des éléments constitutifs du tableau , le choix et l' assemblage des couleurs , la déformation des corps , des objets , la destruction puis la recontruction du réel . Liberté qui sera finalement engloutie dans l'océan des sentiments contradictoires qui existent en chacun de nous , pour émerger dans un monde unique et original : celui du peintre .
Vous constatez que ce langage n' est pas loin de celui que tienne les surréalistes . Le peintre et tous ceux qui pratiquent un art ont cette possibilité offerte par la nature de pouvoir montrer à leurs semblables une parcelle de leurs univers , et ce faisant , provoquer chez le spectateur , qui y perçoit un écho à son propre monde , une sorte de résonance (ce terme désigne en physique un état particulier lorsque deux fréquences sont voisines ) qui amplifie la perception des choses et élargit le champ de la conscience sans que ne soit necéssaire une explication ou un commentaire , vaines tentatives de traduire avec des mots un langage complexe dont les constituants sont des formes et des couleurs .


artistOrama : Les titres participent également à l' univers énigmatique et mystique de vos oeuvres : ils font appel à la fois aux sciences, aux mathématiques, à la physique, à l' astronomie, à la mythologie, ou même à la métaphysique ... Comment procédez-vous pour le choix de ces derniers ? Sont-ils définis une fois l' oeuvre terminée, ou sont-ils au contraire la source de la base créative ?
Layachi Hamidouche :
A l' exception de quelques tableaux dont la conception , la réalisation et le thème sont bien définis dès le départ , les titres sont attribués une fois l' oeuvre terminée , parfois longtemps aprés . Ils sont souvent choisis en raison de la présence dans l' oeuvre d' un élément caractéristique comme " Le ruban de Möbius " que l' on voit effectivement en bas du tableau , ou " Le triangle orthique " bien visible dans le tableau qui porte ce nom , ou encore "La Voie Lactée " , terme utilisé en astronomie et qui désigne la grande diagonale blanche dans l' échiquier figurant au bas du tableau . Mais ces titres et leur relation plus ou moins apparente avec un détail de l' oeuvre ne sont pas une clé indispensable pour sa lecture . Pour certains titres plus longs , la combinaison puis l' arrangement des mots qui les composent constituent un exercice dont la solution est souvent remise en question et analysée jusqu' à son acceptation . Cependant quelle que soit sa simplicité ou sa complexité , le titre n'augmente ni ne diminue en aucune manière la valeur de l' oeuvre.
Si vous avez visité l' ensemble du site , vous avez certainement constaté que certains titres de tableaux comportent le mot : clone . Ce terme doit être , en ce qui concerne mes titres de tableaux , situé totalement hors du débat qu'il suscite actuellement . Dans ce domaine précis - l' utilisation du terme : clone - mon intention est de suggérer que cette Terre , minuscule point dans l' univers , abrite cette multitude d' êtres dont on ne perçoit point les différences dans l' immensité de l' espace . Mais à notre échelle , celle de cet intermédiaire entre " l' infiniment grand " et " l' infiniment petit " , nous apparaît l' unicité absolue de chaque être vivant donc sa différence par rapport à tous les autres . Et comme St-EXUPERY, je dis : " Mon frère , ta différence m' enrichit " . Dans tous les cas le titre n' explique pas l' oeuvre .

artistOrama : Vous accordez une grande importance à la symbolique ... vos oeuvres regorgent en effet d' éléments qui ont une signification bien précise à travers la symbolique de l' objet : arbre, chemin, main, clé, chaise, cheval, balance, pendule, oeil, horloge, cube, cube ailé, sphère, sphère ailée, pyramide ..... Ces éléments livrent-ils une lecture supplémentaire, qui permet par exemple d' accéder à un niveau supérieur ou différent de l' oeuvre ?
Layachi Hamidouche :
Ces éléments pris un à un ont une signification symbolique évidente , mais l' acte créatif est une tentative d' extraction de formes nouvelles à partir du magma que constituent toutes les perceptions , toutes les informations , tous les évènements dont les traces se sont incrustées d' une manière plus ou moins profonde dans les champs de notre conscience . Cette extraction n' est pas une simple restitution de ces éléments stockés mais leur combinaison inattendue et mystérieuse que la logique ne peut expliquer .
D' où la présence d' objets et de personnages dans des situations et des environnements que la raison a beaucoup de peine à accepter , imposant ainsi une dimension symbolique aux élements qui étaient "séquestrés par la logique et les puissances tyraniques du monde extérieur" (A. BRETON). Le peintre qui détruit puis reconstruit le réel bouscule l' organisation mentale du monde de celui qui regarde son oeuvre , et l' invite à procéder à sa réorganisation . Son art est perçu uniquement par l' oeil , cependant il est en quête de quelque chose d'indéfinissable mais d' essentiel , de cet essentiel que St-Exupéry qualifie " d' invisible aux yeux " .


Une oeuvre forte provoque chez le spectateur un déplacement du système de repérage par rapport auquel ses émotions , ses perceptions ont une position précise , et , le force à les situer d' une manière entièrement nouvelle qui entraîne , dans certains cas , soit un sentiment de satisfaction et d'admiration , soit un sentiment de gêne et d' irritation . A la question de la lecture de l' oeuvre se rattache la question de son jugement ( Excusez-moi de déborder un peu du cadre de la question ) . Le spectateur , dans une situation de jugement essaie de situer , de déterminer les coordonnées de l' objet à juger dans un repère à plusieurs dimensions , comme le physicien détermine les coordonnées d' un objet dans l' espace par rapport à un repère à trois dimensions .


Pour le physicien les coordonnées de l' objet ne seront pas les mêmes si on change de repère . Il en est de même dans le domaine esthétique , car ces dimensions dépendent de la culture , de la sensibilité , de tous les évènements qui ont jalonné la vie de celui qui juge et de beaucoup d' autres éléments . Si bien qu'on peut affirmer , sans grand risque de se tromper ,que deux personnes ne "ressentent " pas de la même manière une même oeuvre , et donc ne peuvent pas donner un jugement identique . Notre perception est soumise à des modifications liées à plusieurs facteurs dépendants de notre comportement et de notre conditionnement culturel . Ainsi donc , un objet dont la valeur et la signification sont des données invariables sera perçu de plusieurs manières . La question alors est : Quelle est , dans cette multitude de possibilités , la perception qui coïncide avec la réalité ? Il n'est pas facile d' y répondre . Que dire de nos connaissances , de notre savoir accumulé tout au long des différentes étapes de notre vie par l' intermédiaire de notre perception des choses ? Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui est faux ? " Le jugement de goût n' est pas logique " disait KANT , "Son principe déterminant ne peut être que subjectif "


artistOrama : La lumière et la matière tiennent une place importante dans la réalisation de vos oeuvres. Peignez-vous exclusivement à l' huile ? Avez-vous recours aux glacis tradionnels ? Utilisez-vous des gels où sont inclus des éléments comme le sable, la craie ou autres matériaux de structure ? "
Layachi Hamidouche :
Les premières oeuvres sont exécutées exclusivement à l'huile . Puis , progressivement , l' association des deux techniques - huile et acrylique - m' a permis une rapidité d'exécution et la réalisation d' effets que ne permet pas l' utilisation de l' une ou l'autre de ces deux techniques séparément . Les empâtements sont obtenus en incorporant des gels et des enduits en poudre à la pâte . Les glacis traditionnels à l' huile et parfois à l'acrylique sont la dernière étape du travail . Il est évident que je ne vous apprend rien en vous disant tout cela . Les possibilités que permettent l' huile et l' acrylique sont pratiquement infinies . Ceci étant admis , se pose la question de savoir si les peintres des siècles et des millénaires à venir procèderont de la sorte . L' art contemporain emprunte déjà des chemins jusqu' alors inexplorés . Nous disions , précédemment , que la démarche créatrice se confond toujours avec la liberté , alors , il ne tient qu' au peintre de lutter contre son appréhension stéréotypée des évènements et des choses que nous impose la rigidité souveraine de l' habitude et qui est le comportement non créatif par excellence .
artistOrama : Sur votre site internet, les visiteurs peuvent admirer, en plus de vos oeuvres, des réalisations numériques... Quels avantages tirez-vous de cette nouvelle forme d' art et d' expression qu' est l' infographie ? Accordez-vous la même importance à vos oeuvres peintes et informatiques ? "
Layachi Hamidouche :
L' exécution d' une oeuvre sur ordinareur est un art à part entière . L' ordinateur est au peintre ce que l'instrument de musique est au musicien . Est-il suffisant de disposer de cet instrument pour pouvoir créer de la bonne musique ? La pratique de l' instrument , sa maîtrise , de longues années de travail sont nécessaires mais , souvent , pas suffisantes . Il en est de même pour l' infographiste-peintre : La qualité de l' oeuvre dépend de la maîtrise de l' outil informatique et des logiciels de création graphique.


Cette maîtrise étant acquise , il est possible d' exécuter tous les effets qu' offrent les différentes techniques de peinture. Les formes , les couleurs ," les glacis" , les tranparences , les dégradés , les volumes , les ombres peuvent être traités suivant un style propre . De même la spontanéité chère à tant de créateurs n'est pas sacrifiée . Parallèlement à cela , les supports propres à l' oeuvre numérique permettent de compléter l' exécution en procédant , par exemple , à des glacis ou des empâtements.
Il est probable que l' amélioration de la qualité des matériaux actuels autorisera la réalisation d' oeuvres numériques dont la solidité et la longévité égaleront , peut-être , celles des peintures à l'h uile classiques ." les arts numériques sont probablement une nouvelle forme d' art qui occupera de plus en plus de place dans le domaine de la création artistique . En vérité nous vivons une véritable révolution dans le domaine de l' art . Que sera l' art de l'hyper-avenir ? Quel regard porteront les civilisations des siècles et des millénaires à venir sur l' art d' aujourd'hui ?



--------------------------------------------------------------------------------

Propos recueillis par Eric Vançon - artistOrama © JANVIER 2003
--------------------------------------------------------------------------------

Tel : (213) 038 86 52 27
E-mail :
Site : index.html

--------------------------------------------------------------------------------

" Une oeuvre d'art est une entaille dans le tronc éternel du temps . Reconnue , admirée , ou , rejetée , méprisée , trace persistante ou éphémère dans le long chemin de l'humanité , tel un maillon d'une interminable chaîne , elle contribuera à enrichir cet édifice encore inachevé que construisent les hommes depuis que , il y a trente mille ans , ils ont gravé sur les parois de leurs cavernes les premiers dessins de leur histoire , accomplissant ainsi le premier acte qui les a différencié des bêtes .
Au terme de cette quête millénaire d' une réponse à la grande énigme de l' univers et au bout de la succession des civilisations , les hommes , peut-être , grâce à l' art , comprendront que rien ne peut justifier la mort d'un seul homme et ancreront définitivement au passé leurs violences , leurs intolérances et leurs égoismes. " Layachi HAMIDOUCHE

--------------------------------------------------------------------------------

Dédicace
Je vous souhaite beaucoup de réussite dans votre admirable entreprise en faveur des arts qui sont le domaine universel par excellence où sont abolies toutes les frontières .

- Layachi HAMIDOUCHE -


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Layachi HAMIDOUCHE au 2010 Fine Art - Afrique du Sud

2010 Fine Art est une célébration visuelle de l'événement le plus regardé dans le monde sportif , la  Coupe du Monde FIFA , et est inspirée par le retour du monde à l'Afrique par le sport. C'est la première fois dans l'histoire de 80 ans de la FIFA World Cup ™ qu'une telle collection d'art est organisée.

Réunissant des artistes contemporains les plus importants du monde entier et dans toute l'Afrique , 2010 Fine Art représente l'une des  plus grandes et  plus ambitieuses collaborations artistiques dans l'histoire de l'art international .

Les deux collections - 2010 International Fine Art et 2010 African Fine Art - offrent aux  collectionneurs, aux amateurs de football et aux amoureux de la grande beauté artistique , une opportunité unique d'acquérir pour eux-mêmes une oeuvre  inspirée de la 2010 FIFA World Cup ™ qui se déroule en Afrique du Sud. Ces oeuvres d'art illustrent ce grand événement, ainsi que sa plus large signification , grâce à l'interprétation artistique de quelques-uns des plus grands talents dans le monde de l'art.

SITE OFFICIEL


Travaux des artistes participants:
Chacun des 32 pays qualifiés est représenté par cinq (5) artistes, qui ont été chargé de peindre une oeuvre individuelle s'inspirant de l'excitation de la Coupe du monde, de l'esprit de l'Afrique, et de la fierté nationale de chaque artiste.
L'ALGÉRIE est représentée par les artistes suivants:

Hocine ZIANI
Noureddine ZEKARA
Tahar OUAMANE
Layachi HAMIDOUCHE
Rachid DJEMAI

Les oeuvres de ces artistes algériens sont visibles sur le site Web suivant: keyword-search.php?search=algeria

Les oeuvres de tous les participants sont visibles sur la page:
international-artist-list.php?intId=1

Acquisition d'une oeuvre :
Les travaux de la Collection Internationale de 2010 Fine Art Collection peuvent être achetés en cliquant sur le lien suivant, et en suivant les instructions pour le contact direct avec l'équipe de 2010 Fine Art:
buy.php 


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Biographie

Layachi   HAMIDOUCHE  est né en 1947 à ANNABA  ( Algérie).
Baccalauréat en 1965 et mathématiques supérieures (1965-1966).
Professeur de mathématiques dès octobre 1966.
Les  cours  de  dessin   des  années-lycée ,  dessin au crayon ,  au  fusain , les modèles en plâtre et leurs ombres douces et estompées , les gouaches , les portraits de camarades  de  classe  posant  sur  le    bureau  du  maître de dessin  et l'univers de rêve propre à l'acte de dessiner sont les premières  semences qui donneront les premières oeuvres dès 1969 .
1968-1969 : inscription au cours de Peinture à L'ECOLE UNIVERSELLE  par correspondance de PARIS (Boulevard Exelmans )
Puis , progressivement , " les oeuvres naquirent d'une nécessité " (Rilke ) en " se  référant à un modèle purement intérieur " (A.Breton ) , " de la fascination de l'insaisissable , du refus de copier des spectacles , de la volonté d'arracher  les formes du monde que le peintre subit pour les faire entrer dans celui qu'il gouverne " ( A.Malraux ) .
Après tant d'années de travail , " on s'aperçoit qu'on a passé tout ce temps à s'assurer d'une seule vérité , à exprimer une seule chose sous des visages  différents " (A.Camus ) .
Vérité qui se profile derrière " cette somme de petits mensonges que représente chaque tableau " ( Bonnard ) .
Plusieurs expositions à jalonnent son parcours pictural.
Août 1996 : Hommage de l'office pour la culture de la ville de Annaba .

A partir de 1999 il intègre dans son travail l'outil informatique et explore les possibiltés extraordinaires qu'offre la peinture numérique associée aux techniques traditionnelles .

Exposition sur le Web depuis juin 2000 .


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Philosophie

Une oeuvre d'art est une entaille dans le tronc éternel du temps .
   Reconnue , admirée ,  ou  , rejetée , méprisée  ,   trace persistante  ou  éphémère dans le long chemin de l'humanité , tel un maillon d'une interminable chaîne , elle contribuera à  enrichir  cet  édifice  encore  inachevé  que   construisent  les  hommes  depuis  que , il y a trente mille ans , ils ont gravé sur les parois de leurs cavernes les premiers dessins de leur histoire , accomplissant ainsi le premier acte qui les a différencié des bêtes .
  Au terme de cette quête millénaire d'une réponse à la grande énigme de l'univers et au bout de la succession des civilisations , les hommes , peut-être , grâce à l'art , comprendront que rien ne peut justifier la mort d'un seul homme  et  ancreront définitivement au passé leurs violences , leurs intolérences et leurs égoismes .


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Le peintre dans son atelier


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Récompenses

Août 1996 : Hommage de l'office pour la culture de la ville de Annaba .

Sélectionné par la Commission interne de la Biennale Internationale de l'Art Contemporain pour participer à la 5ème édition - Florence - Décembre 2005 .


Ajouté le 1 févr. 2002
Lien permanent | Commentaires

Expositions individuelles , collectives et sur Second Life

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

Téâtre Régional de Annaba -Mars 1987
Maison de la culture - Annaba-Décembre 1987
Maison de la culture - Annaba-Septembre 1989
Maison de la culture - Annaba-Octobre 1991
Cercle de la culture et des arts-Annaba-Août 1996
-Cinémathèque de Annaba-Mai-Juin 2004-
Théâtre Régional de Annaba -Juillet 2004
Maison de la culture - Annaba-Juin  2005
Hôtel  Seybouse International - Annaba-Juillet  2005
Théâtre Régional de Annaba -Juillet  2005

*********************************************************************************************

EXPOSITIONS COLLECTIVES

Maison de la culture - Annaba-Juillet 1987
Mois des arts plastiques-Maison de la culture - Annaba -Décembre 1988
Maison de la culture - Annaba-Novembre 1990
Maison de la culture - Annaba-Décembre 1990
Maison de la culture - Annaba-Mai 2001

6 ème Salon National des Arts Plastiques
Théâtre Régional de Annaba -Juillet  2005

Théâtre Régional de Annaba -Octobre 2005

7 ème Salon National des Arts Plastiques
Maison de la culture - Annaba-Juin 2006

Alger , capitale de la culture arabe
Cité des arts et des sciences -Alger-Janvier 2007

Semaine culturelle de la ville de Annaba
Complexe Culturel -Bordj Bou-Arreridj-Avril 2007

8 ème Salon National des Arts Plastiques
Maison de la culture - Annaba-Juin 2007

Rencontre Maghrébine des Arts Plastiques
Tunisie-Lybie-Maroc-Mauritanie-France -Algerie
Maison de la culture - Annaba-Février 2009

2010 Fine Art
Exposition internationale d'arts visuels qui regroupe des artistes des 32 pays qualifiés pour la Coupe du monde de Foot Ball 2010 .
Melrose Arch -Johannesburg - Afrique du Sud
Avril-Juin 2010

Rencontre Maghrébine des Arts Plastiques
Maison de la culture - Annaba
Mai 2010

Exposition Nationale des Arts Plastiques
Maison de la culture - Annaba
Novembre 2015
*********************************************************************************************

EXPOSITIONS SUR SECOND LIFE

Main Gallery : MUSIC 2009-2013
Got Art -2007-2008
Avendale/2007-2009
Galerie ImaginArt -Octobre - Novembre 2007
Galerie ENCHIN : "La Galerie" - Novembre 2007
LARSSON ' GALLERY - Décembre 2007
Liberty City/2008
FRIEDMAN /2008
Eternal Promethea / 2008
George 5 /2008
HUTTER/2008
SLACC-Second Life Art Community Centre-2008
MERIEN-Janvier 2008
Artefatta-2008
La Galerie-2008
Venise-2008
Jefferson/2009-Persia Bravin
Milano Italia/2009
Lionheart Nala/2009
Liberta/2009
Admicile2/2009
Galleria Mall-2009
Tournicoton-2009
Francane-Février-Mars-Avril -2009
Coral Estate Art Gallery-Mars-Avril-2009
Vis ConSept Z Gallery-Mars - Avril-2009
Untold Ark Art Gallery-Avril -Mai-2009
Knightsbridge-London-Mai 2009
Bourbon's Island Gallery-Mai 2009
Paris Art -A partir de Mai 2009
Paris 1900-2009
Tour Eiffel-Juin 2009
The Art Hub-Juin 2009
Serendipity-Juillet 2009
Bourbon 1-Juillet 2009
Pyramid gallery-Aout - Septembre 2009
ART ATTACK-Aout 2009
PARIS EIFFEL-Aout - Octobre-2009
Pirats - Bunker SAS 3D Art Gallery-Septembre 2009
The Omni Market & Art Gallery-Octobre 2009
Rusty Tower Gallery - Décembre 2009
BAY CITY / Moosehead/2009-2010
Pirats Art Network- Janvier 2010
Victoriana Pavilion -Janvier 2010
Chiploue-Village - Janvier 2010
The Rose Theatre - Février 2010
FRANCE 3D COURCHEVEL - Février 2010
Eternity Castle - Février 2010
The Criss -Museum of Contemporary Art-Mars 2010
Pixels Arts - Le Pont des Arts - Mars - JUillet 2010
Paris **Petit Palais ** - Ave Champs Elysees - Juillet - Août 2010
Galerie Layachi - PARIS NEW YORK - Juillet 2010
La promenade des artistes - Juillet-Août 2010
SLACC-Second Life Art Community Center-2010
Art Center Gualdo -Août 2010
L'Ile aux peintres-Atelier d'artistes-Septembre 2010
Ocraco Island-Novembre 2010
Duche de Coeur -Aquitaine -Novembre 2010
Pirats SAS Art Gallery - Décembre 2010
France 3D -Sentu Novio -Décembre 2010
NEW CHARM CITY 2011
Lionheart Taka/2011
Lionheart Scar/2011
Serenity Point - 2011
Pirats SAS Art Gallery -La Manufacture- Mars 2011
Galerie des Machines-Paris Couture-Mars-Juin - 2011
Galerie LX -Portucalis-Mars-Avril 2011
VIVA KUSTOM , Los Angeles - Avril 2011
Galerie Azu & Shanti, San Salvador Bay- Mars -Avril 2011
SV Estates, Somnium Art Sim - Avril -Mai2011
KAWAII VILLE - Mai 2011
YESTERDAY-Mai 2011
May Fair - London -Mai -Juin 2011
Champs Elysées- Mai -Novembre-2011
Studio 33 - Rockcliffe Conservatory-Mai -Juin - Juillet - 2011
Pirats-Galerie Omega-Juin 2011
Galerie Layachi -Lionheart Taka -juin 2011
LONDON CITY - Juin - juillet 2011
The International Art Gathering - Arab Land- juillet 2011
Galerie Layachi -Lionheart Scar -juin -juillet 2011
Alpine Exécutive Center -Meeting Support-Septembre-Octobre 2011
Arab Avatar - Octobre 2011
LONDON MAYFAIR -Octobre 2011
The Majestic - Polski Region - Octobre 2011
Amsterdam -Octobre 2011
ROMA CENTRO -Octobre -Novembre-2011
Gallery Aneli - Boom - Octobre-Novembre 2011
TORINO ITALY -Octobre-Novembre 2011
Amsterdam RijksMuseum -Octobre-Novembre 2011
TerraVillage-Novembre 2011
Joyful Land-ALGERIA-à partir de Novembre 2011
Paris-EIFFEL-Champs Elysées-à partir de Novembre 2011
The Forgotten Hermitage - Novembre 2011
Pirats-Galerie Omega-Décembre 2011-Janvier 2012
Icewater Village - Décembre 2011
Old London - Mieville Wells -Décembre 2011- Mars 2012
Santarena-Diamonds land - Janvier 2012
Hutshinson Parish- Janvier 2012-Mars 2012
Torno Kohime Foundation - Hollywood Beach- Janvier 2012
Serendipity Mall - Janvier 2012
Czechoslovakia - Février 2012
Ashbourne Township - Février -Mars -2012
Rag Dollz Island - Février 2012
Evenementia solutions - Février 2012
Studio 33- Rockcliffe Convervatory - Février -Mars 2012
Colombiamor-Mars 2012
Mexico - Mars 2012
Seven Point - 5th avenue Club - Mai 2012
Raglan Shire - Mai 2012
Yanko City - YSL Park 3 - Juin 2012
Ukunga - Hermitage - Juillet 2012
TWO SHORES GALLERY - Magna Carta - Juillet 2012
City of Phoenix -Vingolf - Septembre -Décembre2012
Bruxelles - La Baule- Octobre-Décembre 2012
Boston City - New World - Novembre 2012
Torno Kohime Foundation -Whispering Angels - Novembre 2012
AUSTRALIA - Décembre 2012
The Rose Theatre - Décembre 2012-Janvier 2013
Manhattan Reverie - Janvier 2013
DVANDA PLAZA - Janvier 2013
EPIC -Janvier-Fevrier 2013
Center Ground Gallery-Janvier-Decembre 2013
LONDON CITY 3 - Fevrier -Mars 2013
Moya - Fevrier 2013
Pyramid Cafe Gallery - Solaris Island -Fevrier -Mars 2013
CHICAGO 1920's - Shepham Estates - 2013
MUENCHEN -Munich City-Fevrier -Mars 2013
ARKHAM-Fevrier-Mars 2013
Timamoon Arts - Mars 2013
Keng City - Mars 2013
Winterfell Laudanum - Mars - Juillet 2013
Witchwoods - Avril 2013
Salonika Tower - Macedonia-Grece- Avril - Juin 2013
Silver Quartz - House Of Stewart - Avril -Mai 2013
Second Norway - Norvege - Avril 2013
RAGLAN SHIRE ARTWALK 2013 - Mai 2013
Hampshire Harbor - Mai - Juin 2013
Two Shores Gallery - Magna Carta -Mai 2013
LIN'S ART GALLERY - Magical - Juin 2013
RAINBOW CITY - Juillet - Août 2013
Harvest Moon Mall - Juillet -Août 2013
Gourbiland - Uluru - Juillet 2013
Las Vegas City - Août 2013
Lionheart Mall - Tethers End - Septembre 2013
Route 66 - Septembre 2013
GoodBye summer - Solaris Island - Septembre 2013
Ocean Pointe - Delmars - Octobre 2013
German Land Holding - Octobre 2013
OLD NEW YORK - Staten Island - Octobre 2013
2LEI - Solaris Island -Novembre 2013
The International Day for the Elimination of Violence against Women .
SOHO-Decembre 2013
Timamoon Artists -Timamoon Arts-Decembre 2013
TURKIYE - Decembre 2013
City of KURTZAL - Voltai Range Kurtzal - Janvier 2014
Da Vinci Isle - 1- Janvier 2014
Da Vinci Isle - 2- Janvier 2014
DETROIT CITY - Janvier 2014
ALPHA CENTAURI -1- Janvier 2014
ALPHA CENTAURI -2- Janvier-Fevrier 2014
ALPHA CENTAURI -3- Fevrier 2014
ORION - Mars 2014
DownTown Olrich - Mars 2014
Town of Henderson - Village Of Maelstrom - Mars 2014
Pukalani City - Avril 2014
ADHARA -1 - Avril 2014
ADHARA -2 - Avril - Mai 2014
ART WALK 2014 - Raglan Shire - Mai 2014
JAPAN NAGANO - Mai 2014
JAPAN LAND - Mai 2014
BAY CITY - Morton A - Juillet-Août 2014
GALERIA MEXICO - Septembre 2014
THE CITY OF STEELHEAD- Septembre 2014
LAKE ST JOHN - Octobre 2014
Aakriti Arts Gallery - Octobre - Novembre 2014
TOV KOREA - Octobre 2014
TOV KOREA -2 / Novembre 2014
5th AVENUE - Novembre 2014
5th AVENUE -2 - Novembre 2014
Stadt Badford - Delta Games - Novembre 2014
BAY CITY - MORTON -B - Novembre - Décembre 2014
ANDROMEDA - Novembre 2014
THE ROSE THEATRE - Novembre -Décembre 2014
EREBUS HILLS -Décembre 2014
NAGAZAKI BAKUMATSU -Décembre 2014
FRENCH RIVIERA VILLAGE - Décembre 2014
DUBLIN - Janvier 2015
Northwood County - Janvier 2015
BAY CITY - Handa - Janvier 2015
LONDON MAYFAIR - Février 2015
BAY CITY - Falconmoon -Février 2015
LONDON CITY - Février - Mars 2015
FRIEDMAN - Février 2015
SCOTLAND INCHFAD - Mars - Mai 2015
LITTLE BRITAIN- Mars - Mai l 2015
BAY CITY - ARGOS - Mars - Mai 2015
RAGLAN SHIRE - Mai 2015
CREATION'S FINE ART GALLERY - Mai 2015
TOWN OF PHILOMENA - Juin 2015
SECOND NORWAY - Juillet 2015
TROMSOE - NORWAY - Août - Septembre 2015
BAY CITY - HANDA - Septembre 2015 -Janvier 2016
GALLERIA MEXICO - Septembre 2015 - Janvier 2016
HOLANBRA - Septembre - Octobre 2015
CITY OF CUMBERLAND -1-Octobre 2015
HARFAX - Octobre 2015
CITY OF CUMBERLAND -2- Octobre 2015
KOREA TOWN DISTRICT - Novembre 2015- Janvier 2016
OLD WILLOWDALE - Novembre 2015
WINDLIGHT WINTER ART SHOW - Décembre 2015
TOWN OF CLEARWATER - Décembre 2015
LONDON MAYFAIR - Décembre 2015 - Janvier 2016
BRASIL RIO - Janvier 2016
CREATION'S FINE ART GALLERY - Février 2016
CITY OF YORKTOWN - Février 2016
TOWN UNDERCOVER - Février 2016
WINDLIGHT SPRING ART SHOW - Avril 2016
PHOENIX ISLAND - Mai 2016
RAGLAN SHIRE - Mai 2016
PARIS EIFFEL - Mai 2016
SMALL WORLD ARTS - SARDEGNA - Mai 2016
EAST GALLERIES - GEORGIANA - Juin 2016
NEUFREISTADT - Juin - Juillet 2016
OLLER BELAIR ART GALLERY - Septembre 2016
THE RED GALLERY - Bailywick - Septembre - octobre 2016
PARC DES ARTS - FrancoGrid - Octobre - Décembre 2016
2LEI - LEA8 -2016 - Octobre 2016
WINDLIGHT WINTER ART SHOW - Décembre 2016
TSUKIJI - Japan - Janvier 2017

Activité récente


Layachi Hamidouche Portrait Layachi Hamidouche est maintenant suivi par Phillys !

Eveline Ghironi (khava) Portrait Eveline Ghironi (khava) a posté un nouveau commentaire
Peinture, œuvre d'art par Layachi Hamidouche
L'arbre aux sept marches  (1) - Peinture, 28,7x22,4 in ©1991 par Layachi Hamidouche -

interressant, j'aime


Khadija Sadek Moudafi Portrait Khadija Sadek Moudafi a posté un nouveau commentaire

quel merveilleux voyage à travers votre galerie ..! Merci de nous avoir fait partager ce monde magique ..! bonne continuation .! Meilleurs Voeux pour 2014 ..!


Khadija Sadek Moudafi Portrait Khadija Sadek Moudafi a posté un nouveau commentaire
Peinture, œuvre d'art par Layachi Hamidouche
Chemin forestier (1) - Peinture, 17,7x25,6 in ©1987 par Layachi Hamidouche -

destination vers l'infini ..!j'aime..!


Khadija Sadek Moudafi Portrait Khadija Sadek Moudafi a posté un nouveau commentaire
Peinture, œuvre d'art par Layachi Hamidouche
Le rhomboïde - Peinture, 36,2x28,7 in ©1997 par Layachi Hamidouche -

super portrait..!


Khadija Sadek Moudafi Portrait Khadija Sadek Moudafi a posté un nouveau commentaire
Peinture, œuvre d'art par Layachi Hamidouche
Le passage des clones - Peinture, 28,7x21,3 in ©1987 par Layachi Hamidouche -

magnifique...!j'aime.!


Temo D Portrait Temo D a posté un nouveau commentaire
Peinture, œuvre d'art par Layachi Hamidouche
Profil - Peinture, 25,6x21,3 in ©1989 par Layachi Hamidouche -

Good work!


Layachi Hamidouche Portrait Layachi Hamidouche a chargé une nouvelle œuvre d'art

Entrée Galerie sur Avendale - 2007 - 2009 - Second Life
(Événements / photos personnelles)


Layachi Hamidouche Portrait Layachi Hamidouche a chargé une nouvelle œuvre d'art

Entrée galerie sur Winterfell Laudanum - 2013 - Second Life
(Événements / photos personnelles)


Layachi Hamidouche Portrait Layachi Hamidouche a chargé une nouvelle œuvre d'art

Entrée galerie principale sur MUSIC - 2009 - 2013 - Second Life
(Événements / photos personnelles)


Bouacida Mohamed Portrait Bouacida Mohamed a posté un nouveau commentaire

Je ne peux qu'être impréssionné par cette rivière douce,par ces fils de soie et d'or,quelques fois tellement fins qu'on s'oublit à regarder ces créations d'une rare beauté.J'ai eu le privilège de contempler quelques oeuvres d'aussi près dans des expositions,telle que celle du palais de la culture de Annaba;de découvrir d'autres plus fantastiques à l'occasion de l'exposition de la coupe du monde en Sud Afrique,mais je peux dire que d'autres empeintes aussi denses se donnent ici.Merci Si HAMIDOUCHE.Merci pour ceux qui nous ont donné cette occasion de "rincer nos yeux" de merveilles et de merveilleux.


Anonymous Portrait Anonymous a posté un nouveau commentaire

Franchement bravo!Sans commentaires ! Nawel et Christine


Leila Ameddah Portrait Leila Ameddah a posté un nouveau commentaire

Trés beau site,trés grande recherche.oeuvres séduisante par le rythme et le choix des couleurs , que se soit peinture / art numérique...Bonne continuation


Amine Cadi Portrait Amine Cadi a posté un nouveau commentaire

très beau travail!le temps est toujours matérialisé délicatement et son empreinte est grande sur les oeuvres ,mais la vie y est tres fragile !


Anonymous Portrait Anonymous a posté un nouveau commentaire

Vous etes un grand peintre et un Monsieur !Je vous félicite . Au plaiir de vous rencontrer . Sébastien


Anonymous Portrait Anonymous a posté un nouveau commentaire

Oeuvres Magnifiques.Et c'est bien vrai que vous etes modeste!Avec toutes les merveilles.Contrairement à certaine qui se vante avec aucune qualité picturale .Bonne Année! Amicalement Michel


Anonymous Portrait Anonymous a posté un nouveau commentaire

Bonjour Vos oeuvres sont tout simplement MAGNIFIQUES !En plus vous etes modeste ! Qualitée trés importante chez un Artiste Amicalement Laurent


Layachi Hamidouche Portrait Layachi Hamidouche a chargé une nouvelle œuvre d'art

Mémoire diaphane
(Peinture, 28,7x24,4 in)


Baba Aissa Portrait Baba Aissa a posté un nouveau commentaire

FASCINEE PAR VOS OEUVRES NUMERIQUES JE ME SUIS MISE A CE NOUVEAU SUPPORT QUE JE REVENDIQUE HAUT ET FORT DANS CE MONDE DE L'ART EN PLEIN EVOLUTION.ALLEZ VISITER MON SITE ET DONNEZ MOI VOS IMPRESSIONS babaaissa


Ashraf Gohar Goreja Portrait Ashraf Gohar Goreja a posté un nouveau commentaire

Your artwork is beautiful.Greetings.Ashraf Gohar Goreja