Nicolas Coquema


Suivre
Peinture, Sculpture 92 Abonnés Membre depuis 2009
France

Activité sur Artmajeur

115 414 | Vues
80 | Ajoutées aux collections
92 | Abonnés
13 | Avis
41 | Artistes suivis
3 | Mes œuvres favorites

Contactez l'artiste

Message


France

Membre depuis 31 oct. 2009
Dernière mise à jour: 15 oct. 2019

Signaler

Biographie

Après avoir réalisé des études d’art, je prenais la décision de quitter complètement mon apprentissage en art en l’an 2000.
Ce que j’attendais humainement de mes rencontres et le besoin de me construire dans mes études n’y était pas. Ce que je devais créer n’avait aucun sens et ne me ressemblait pas. Mes créations n’avaient aucune utilité, je ne prenais aucun plaisir et ma lucidité me permettait d’accepter de comprendre que ma place n’était pas là. Je prenais donc la décision de quitter ce monde, voir même de le fuir, sans volonté d’y retourner un jour.
Je me tournais alors vers un parcours universitaire en ethnologie qui m’offrait une nouvelle vision du monde. Et depuis 7 ans, j’exerce une profession dans un tout autre domaine qui est celui du soin et plus précisément des addictions. Un métier m’amenant à intervenir en milieu carcéral et dans bien d’autres domaines où l’humain est prédominant.

Mon parcours universitaire et professionnel m’amenait enfin ce que je recherchais. Je découvrais la beauté au travers des blessures, des imperfections, des failles, des écorchures, des fantômes du passé et des cicatrices. Je prenais donc la décision de retourner petit à petit vers ce monde que j’avais fui.

Je découvrais enfin ce plaisir de réaliser des créations identiques à ce que j’étais devenu et à ce que je deviendrais sans doute. Même si au fond ce but ne sera probablement jamais atteint.

Au fond c’est égoïste, mes toiles parlent toutes de moi, de mon enfance, de mes souvenirs, de mes amours, de ce que je suis, de ce que je vis au quotidien dans mon métier, de mon passé et de mon avenir. Elles sont comme moi et mes rencontres, désorganisées et pleines d’imperfections. Elles sont déchirées, assemblées, colorées, arrachées ou gribouillées. Elles sont pleines de mots, elles ne sont pas précises, elles ne sont pas patientes et elles ne sont jamais terminées.

Elles évoquent mes envies, mes désirs, mes souvenirs, mes espoirs, mes questions. Les larmes et les cicatrices n'expriment pas la souffrance mais bien plus la résistance, la résiliance et l'histoire de chacun. La souffrance comme la mélancolie sont de beaux moments à mes yeux. Mes toiles accumulent des idées et ne sont au fond jamais terminées.

technique:Mes outils sont l'acrylique, le papier; les bombes de peinture et le feutre. Mes dessins sont réalisés sur papier puis collé sur la toile. Ils sont ensuite déchirés, bombés et colorés. Les feutres me permettent d'ajouter les mots qui me viennent à l'esprit, de raconter mes histoires ou mes idées. Mes toiles sont constamment en évolution; sous chaque toile réalisée il y a sans doute une dizaine d'autres idées.C'est pour cela que je reste sur l'idée que mes toiles sont "like a wall"...comme un mur sur lequel je peux me permettre de tout changer....ajouter, supprimer ou effacer tant que je ne suis pas satisfait.