Beuz Art


Peinture, Artisanat 126 Abonnés Membre depuis 2006
Toulouse, France

Retour à la liste Ajouté le 26 nov. 2006


Exposition de Rome - Critique d'Art : Cynthia FOLCARELLI

Emotions de la lumière et la couleur dans les œuvres de Jeanne-Marie Beuzard.

Le monde aux multiples facettes de l'art abstrait se manifeste dans les œuvres de Beuzard Jeanne-Marie et d'Elena Ducu, artistes d'origines très différentes de formation et unies par la capacité de susciter des émotions et des sentiments à travers leur art. Leur travail nous entraîne dans des mondes parallèles créés par le débit de lumière constante de la vie. La vie imaginée, conçue et réalisée par la force créatrice et la puissance de l'art abstrait, art qui pourrait "piéger" l'utilisateur et qui voyage comme la grâce virevoltante du magma, et du coucher de soleil poétique.

Résumé de vie informelle se marient dans les œuvres des deux artistes, capables d'interpréter les multiples manifestations de ces deux courants, les mères dans la loi en cours d'exécution d’art libre, dans lequel l'artiste peut vraiment s'exprimer au milieu des ses possibilités.
Leur travail est également une composante de l'art fractal qui orne les œuvres à travers les gouttes de couleur, en évitant la volonté créatrice, de donner un caractère aléatoire qui permet de faire partager notre psyché.

L'informel se joint à la manifestation du chaos et de l'art fractal dans "Larmes belges" de Beuzard Jeanne-Marie, dans lequel les couleurs de collent, se chevauchent les unes aux autres, sans se fondrent dans un magma "volcan" qui inclut notre esprit et se perdent en mille ruisseaux et des boucles.

Rouge et Noir dans la zone de feu rouge est «coupé» en deux par un segment de spirale noire et or tressé de l'ADN qui crée des formes artistiques et les couleurs, les mélanger avec la lumière, qui les unit et les fait vibrer.

L'or, matière noble qui capte et retient la lumière, se produit dans les œuvres de Jeanne-Marie, donne naissance à l'univers cosmique de Voyage cosmique se détachant du bleu - la frontière se marque dans « Limites galactiques » - Le fond noir se transforme en une pluie de feuilles avec « Raisins en automne ».

Cynthia Folcarelli Critique d’Art à Rome

 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire ! Connexion

Soyez le premier à poster un commentaire !