Retour en haut

Sophie NeirynckSophie Neirynck Suivre

Retour au profil Galeries
Sophie Neirynck

Sophie Neirynck
(1973- )
Nationalité: fr France


44 œuvres   Domaines artistiques : Peinture

A l’origine, le véritable abstrait, celui qui a crée la transition, le choc des peintures, et des cultures, ressemblait plus à « géométrie chromatique » (bien que déjà ici les couleurs primaires sont un tantinet travaillées) qu’à « Fusionnelle »;

Il fallait une cassure et le but recherché n’était visiblement pas le même.

En quelques mots, ce n’était pas les sentiments, les émotions qui guidaient l’artiste mais bien plus l’instinct et le désir de rompre avec l’académisme culturelle. Le phénomène fut le même en littérature, dans la mode et en musique.

Mais très vite ce mode d’expression a montré ses limites, répititions, remplacement d’un académisme par un autre (surréalisme mort né), bref, récupération par un système qui a le don de s’auto-réguler pour survivre.

Alors que faire… revenir aux sources ? Regagner le troupeau ? L’aventure se réécrit et se renouvelle,. Que manquait -il à l’abstrait pour en faire un art populaire, une prise du pouvoir en lui redéfinissant sa « pseudo » indépendance?

Il lui manquait les déclinaisons, le travail surréaliste de la matière.
Certains prendront le figuratif qu’ils mêleront à leurs abstraits conventionnels et d’autres, comme moi, prefèreront établir des déclinaisons variables sur l’émotion, les sentiments, la vie, en faisant de leurs peintures ou sculptures une véritable musique. Une gamme sans cesse retravaillée, un exercice dépassant l’exercice du style pour devenir une fusion avec l’âme dite, le cœur et la VIE;

Alors les peintures et les sculptures ne sont plus simplement des objets de cissions, des démarqueurs de sociétés rétrogrades enlisées dans ses propres contradictions mais deviennent une pure partition musicale, presque un opéra ou se marient les codas, les ouvertures, les envolées picturales vers l’emotion palpable.

Ces peintures et sculptures là rapprochent l’extra visuel du populaire qui retrouve enfin ses marques et peut battre la mesure…

L’abstrait devient AUDIBLE et peut prendre son nom d’abstrait lyrique…
A l’origine, le véritable abstrait, celui qui a crée la transition, le choc des peintures, et des cultures, ressemblait plus à « géométrie chromatique » (bien que déjà ici les couleurs primaires sont un tantinet travaillées) qu’à « Fusionnelle »;

Il fallait une cassure et le but recherché n’était visiblement pas le même.

En quelques mots, ce n’était pas les sentiments, les émotions qui guidaient l’artiste mais bien plus l’instinct et le désir de rompre avec l’académisme culturelle. Le phénomène fut le même en littérature, dans la mode et en musique.

Mais très vite ce mode d’expression a montré ses limites, répititions, remplacement d’un académisme par un autre (surréalisme mort né), bref, récupération par un système qui a le don de s’auto-réguler pour survivre.

Alors que faire… revenir aux sources ? Regagner le troupeau ? L’aventure se réécrit et se renouvelle,. Que manquait -il à l’abstrait pour en faire un art populaire, une prise du pouvoir en lui redéfinissant sa « pseudo » indépendance?

Il lui manquait les déclinaisons, le travail surréaliste de la matière.
Certains prendront le figuratif qu’ils mêleront à leurs abstraits conventionnels et d’autres, comme moi, prefèreront établir des déclinaisons variables sur l’émotion, les sentiments, la vie, en faisant de leurs peintures ou sculptures une véritable musique. Une gamme sans cesse retravaillée, un exercice dépassant l’exercice du style pour devenir une fusion avec l’âme dite, le cœur et la VIE;

Alors les peintures et les sculptures ne sont plus simplement des objets de cissions, des démarqueurs de sociétés rétrogrades enlisées dans ses propres contradictions mais deviennent une pure partition musicale, presque un opéra ou se marient les codas, les ouvertures, les envolées picturales vers l’emotion palpable.

Ces peintures et sculptures là rapprochent l’extra visuel du populaire qui retrouve enfin ses marques et peut battre la mesure…

L’abstrait devient AUDIBLE et peut prendre son nom d’abstrait lyrique…


Articles:

L'abstrait Lyrique

L'abstrait Lyrique


A l’origine, le véritable abstrait, celui qui a crée la transition, le choc des peintures, et des cultures, ressemblait plus à « géométrie chromatique » (bien que déjà ici les couleurs primaires sont un tantinet travaillées) qu’à « Fusionnelle »;

Il fallait une cassure et le but recherché n’était visiblement pas le même.

En quelques mots, ce n’était pas les sentiments, les émotions qui guidaient l’artiste mais bien plus l’instinct et le désir de rompre avec l’académisme culturelle. Le phénomène fut le même en littérature, dans la mode et en musique.

Mais très vite ce mode d’expression a montré ses limites, répititions, remplacement d’un académisme par un autre (surréalisme mort né), bref, récupération par un système qui a le don de s’auto-réguler pour survivre.

Alors que faire… revenir aux sources ? Regagner le troupeau ? L’aventure se réécrit et se renouvelle,. Que manquait -il à l’abstrait pour en faire un art populaire, une prise du pouvoir en lui redéfinissant sa « pseudo » indépendance?

Il lui manquait les déclinaisons, le travail surréaliste de la matière.
Certains prendront le figuratif qu’ils mêleront à leurs abstraits conventionnels et d’autres, comme moi, prefèreront établir des déclinaisons variables sur l’émotion, les sentiments, la vie, en faisant de leurs peintures ou sculptures une véritable musique. Une gamme sans cesse retravaillée, un exercice dépassant l’exercice du style pour devenir une fusion avec l’âme dite, le cœur et la VIE;

Alors les peintures et les sculptures ne sont plus simplement des objets de cissions, des démarqueurs de sociétés rétrogrades enlisées dans ses propres contradictions mais deviennent une pure partition musicale, presque un opéra ou se marient les codas, les ouvertures, les envolées picturales vers l’emotion palpable.

Ces peintures et sculptures là rapprochent l’extra visuel du populaire qui retrouve enfin ses marques et peut battre la mesure…

L’abstrait devient AUDIBLE et peut prendre son nom d’abstrait lyrique…


medaille de bronze au concours art meditérrannée
ciac espace france art
pertuis 84

voix du nord

voix du nord

cotation chez drouot

cotation chez drouot

Expos Collective (Listing)


USA.

canada. arts du quebec

Brugges (beffroi)

mon abstrait


Je peins mes sentiments, mais mes toiles sont votre miroir...

Ce que je vois dans mes oeuvres seront certainement une chose différente de ce que vous pourrez voir.

J'utilise différentes techniques, acrylique, sable, pierre de lave, flocons, billes de verre, papier de soie fibrée, et surtout paillettes en quelques sortes ma marque de fabrique...

cela donne aux oeuvres, une luminosité une joie qui vous emmène dans votre propre réflexion.