La France achète une nouvelle œuvre d'art pour le musée d'Orsay grâce à un don de LVMH

La France achète une nouvelle œuvre d'art pour le musée d'Orsay grâce à un don de LVMH

Selena Mattei | 31 janv. 2023 2 minutes de lecture 0 commentaires
 

La France a ajouté "La fête du bateau" de Gustave Caillebotte, un étonnant chef-d'œuvre impressionniste, à sa collection nationale de trésors artistiques. L'entreprise de produits de luxe LVMH a donné à la France les 43 millions d'euros (près de 47 millions de dollars) nécessaires à l'achat du tableau.

G. Caillebotte, la partie de bateau

La peinture à l'huile sur toile montre un homme portant un chapeau haut de forme et ramant un petit bateau sur une eau calme. L'œuvre a été exposée au musée d'Orsay lundi. Elle est étonnante par son authenticité, la douceur des couleurs et l'impression que l'artiste était dans le bateau avec le rameur. C'est la dernière pièce de la collection d'art impressionniste du musée parisien, qui est déjà très bonne. Le tableau a été vendu par les descendants de Caillebotte. Jean-Paul Claverie, conseiller du patron de LVMH, Bernard Arnault, a déclaré qu'il s'agissait de l'un des derniers chefs-d'œuvre impressionnistes encore en mains privées. "Une œuvre d'art de ce niveau et de cette qualité, un véritable chef-d'œuvre, est presque impossible à trouver de l'époque impressionniste", a-t-il déclaré. "Bien sûr, les plus grands musées du monde voulaient ce tableau", a-t-il ajouté.


Rima Abdul Malak, qui est chargée de la culture au sein du gouvernement, a déclaré que le maintien du tableau en France était "une belle victoire." Même si Caillebotte était un bon peintre en soi, il était plus connu pour avoir soutenu les artistes impressionnistes français qui ont changé la peinture en Occident à la fin des années 1800. Issu d'une famille aisée, Caillebotte a pu acheter des dizaines de tableaux de Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir, Camille Pissarro et d'autres artistes qu'il connaissait et aidait financièrement. Avant de mourir, il a donné leurs œuvres au gouvernement français dans l'espoir qu'elles soient exposées au Louvre.

Caillebotte (à droite) et des amis canotiers (1877 ou 1878)

Après la mort de Caillebotte, à l'âge de 45 ans, en février 1894, la France a pris 38 de ses tableaux de Monet, Renoir, Édouard Manet, Paul Cézanne et d'autres artistes pour sa collection nationale. La collection impressionniste du musée d'Orsay, qui a ouvert en 1986 dans une ancienne gare, a été constituée autour de ce don. La réputation de Caillebotte en tant qu'important collectionneur et donateur d'œuvres impressionnistes a longtemps éclipsé sa propre contribution au mouvement en tant que peintre. Cela s'explique en partie par le fait qu'il n'a inclus aucune de ses propres peintures dans la collection qu'il a léguée au gouvernement français. Lorsque Caillebotte est mort, il était célibataire et n'avait pas d'enfants. Son frère Martial Caillebotte a donc reçu 175 de ses tableaux. Ses descendants ont conservé la plupart de ses œuvres, et seule une petite partie est allée dans les musées français.

Voir plus d'articles

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs