Deuxième acte de vandalisme contre la statue de George Floyd sur Union Square

Deuxième acte de vandalisme contre la statue de George Floyd sur Union Square

Jean Dubreil | 5 oct. 2021 2 minutes de lecture
 

Deuxième acte de vandalisme contre la statue de George Floyd à Union Square. Le logo d'un groupe de suprémacistes blancs avait été peint à la bombe sur la sculpture après son inauguration à Brooklyn. Depuis lors, la sculpture a été nettoyée et restaurée en profondeur. Elle est désormais exposée aux côtés des bustes de Breonna Taylor et de John Lewis.

 

Le logo d'un groupe de suprémacistes blancs a été peint à la bombe 

Après avoir été inaugurée à Union Square, à Manhattan, le 1er octobre, une statue en bronze honorant George Floyd, victime de violences policières, a été vandalisée moins de 48 heures plus tard. Un inconnu, filmé par une caméra, a barbouillé à nouveau le buste de peinture tôt dimanche matin (3 octobre2021). La statue de Floyd a été vandalisée deux fois maintenant. Le logo d'un groupe de suprémacistes blancs avait été peint à la bombe sur la sculpture après son inauguration à Brooklyn le 19 juin. Le groupe de travail sur les crimes haineux de la police de New York a déclaré qu'il enquêtait sur les deux incidents.

L'œuvre est exposée à Union Square, à côté des bustes de Breonna Taylor et du militant des droits civiques John Lewis, qui n'ont pas été visés. Des œuvres de l'exposition publique See in Justice, parrainée par la Fondation John et Lillian Miles Lewis, l'organisation caritative We Are Floyd et l'organisation Confront Art, sont incluses dans cette collection.

"Il faut beaucoup de courage pour exposer les trois statues que nous présentons à Union Square.  Vandaliser une statue en plein jour demande aussi du cran. Grâce à ces actes de bonté, nous pouvons espérer surmonter la haine et trouver l'unité à l'avenir. Cela va dans le sens de notre mission : l'art est un catalyseur de conversation. Afin de poursuivre cette mission importante, nous sommes inspirés par la création et l'exposition d'œuvres d'art publiques" affirment Andrew Cohen et Lindsay Eshelman, de Confront Art, et LaCrown Johnson, de We Are Floyd.

La défiguration de son œuvre n'est pas une surprise totale

Le sculpteur Chris Carnabuci, qui vit à New York, a déclaré que la défiguration de son œuvre "n'est pas une surprise totale" et que "le fait qu'il existe une diversité d'opinions sur Floyd est probablement la principale raison de cette exposition". Depuis lors, la sculpture a été nettoyée et restaurée en profondeur et est désormais exposée.


Articles en relation

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs