Cécile Louvel

"Le Phoenix - fond pourpre" (2016)

Type d'œuvre
Dimensions
31,5x31,5 in
Techniques
Support ou surface
Toile de lin
Encadrement
Non
A partir d'un même graphisme improvisé aux encres sur papier - transposé ensuite à l'acrylique sur toile - celui-ci est le numéro 3 - Une version différente d'un même graphisme - J'aime dire que mon graphisme est 'néo-ethnique' : en effet les motifs de base - spirales, ronds, carrés, rectangles et triangles -...
A partir d'un même graphisme improvisé aux encres sur papier - transposé ensuite à l'acrylique sur toile - celui-ci est le numéro 3 -
Une version différente d'un même graphisme - J'aime dire que mon graphisme est 'néo-ethnique' : en effet les motifs de base - spirales, ronds, carrés, rectangles et triangles - sont archaïques et sont utilisés dans absolument tous les peuples de toutes les cultures - Le sujet du phoenix quant à lui vient de la mythologie grecque ... Le forme globale m'est tout à fait personnelle et originale - Le phoenix est-il en train de se défaire ou de se reconstruire ? A chacun de se situer...
Allez donc voir aussi les autres - sur fond rouge, fond blanc et l'assemblage du rouge et du blanc ...

Lequel préférez-vous ?

Thèmes connexes

PeintureAcryliqueSymboliqueRayonnanteGraphique

Cécile Louvel
Suivre
Danseuse, chorégraphe et professeur de danse contemporaine de métier. Depuis l’âge où l’on commence à tenir un crayon, elle a toujours continué de dessiner quelles que soient les circonstances de sa vie,...

Danseuse, chorégraphe et professeur de danse contemporaine de métier.
Depuis l’âge où l’on commence à tenir un crayon, elle a toujours continué de dessiner quelles que soient les circonstances de sa vie, comme un complément et un équilibrage à ses autres formes d’expression.
A un goût prépondérant pour la composition et la créativité en elles-mêmes.
La composition comme une combinaison des espaces, un arrangement des traits, formes, couleurs, des vides et des pleins.
Ce sont ces arrangements qui donnent du sens, ils sont en eux-mêmes ses mondes imaginaires. Traits, espacements, tonalités, couleurs et leurs combinaisons décrivent alors des énergies, un certain symbolisme, ou même une "histoire", une histoire impossible à réduire en mots, ou alors une "histoire" qui en comporterait une multitude, par le regard que chacun y porterait.
En recherche continue, la découverte d'une technique nouvelle lui permet l'expression d'une facette différente.
Elle approche la "page blanche" comme une aventure ludique sans a priori, comme une liberté à apprivoiser chaque fois : du premier geste, réalisé au hasard ou de la première contrainte qu'elle se donne, jusqu'où va-t-elle "voyager" ? À quel moment s'arrêter ? Pouvoir déceler les secrets pour que "ça marche"…
A la recherche d'un certain équilibre – jusque dans le déséquilibre parfois.


Composition au fur et à mesure, trait après trait - Comme Mozart - paraît-il - disait "choisir des notes qui s'aiment", je choisis des traits, lignes et motifs qui s'aiment, les uns suivant les autres. Je m'arrête quand je sens une cohérence - à la limite du figuratif parfois, l'évocation d'un paysage, d'un personnage, d'une situation...

Ce qu'il y a de commun avec la danse :
la recherche du geste "juste", souple et vivant.

Elle a trois ouvrages édités :

"DE RERUM ...et autres sentiments" - recueil de poésie en prose -  Edition UNICITE - 1er trimestre 2021 -

"TERRITOIRES IMPROBABLES" - recueil de poèmes et graphismes 'oniriques' édité par "les Dossiers d'Aquitaine" - paru début décembre 2013

"LA DANSE JAZZ ET SES FONDAMENTAUX" – essai concernant les qualités propres à ce style de danse - édition L'Harmattan – 2007

Voir plus de Cécile Louvel

11,4x15,8 in
181,01 $US
31,5x31,5 in
1 610,2 $US
11,4x16,5 in
541,86 $US
11,4x16,1 in
181,01 $US

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs