BLACK FRIDAY
Jusqu'à -70%
2 641,92 $US

Julie Espiau

Envol (2021)

Type d'œuvre
Dimensions
11x8,7x8,7 in / 1.40 kg
Techniques
Support ou surface
Autre surface
Les formes des corps féminins deviennent des entrelacs. Une vision plus abstraite des formes voluptueuses où les émotions se libèrent, Le corps s'ouvre, les vides prennent sens. Des pleins et des vides, des vides qui s’affirment, l'expérimentation de nouvelles façons de représenter les femmes, à la fois avec plus...
Les formes des corps féminins deviennent des entrelacs.

Une vision plus abstraite des formes voluptueuses où les émotions se libèrent, Le corps s'ouvre, les vides prennent sens.

Des pleins et des vides, des vides qui s’affirment, l'expérimentation de nouvelles façons de représenter les femmes, à la fois avec plus de complexité mais avec des formes plus lisibles et épurées.

Les entrelacs sont en céramique émaillées. Les effets des émaux sont différents suivant l’émail et les techniques de pose employées.


"Envol "a été conçue pendant le 2ème confinement. Elle est à la fois la représentation d'une double symbole :
-la privation de liberté, avec l'empêchement de s'envoler , le corps étant rivé au sol
-le regard des femmes sur leur corps avec la lourdeur du corps qui empêche aussi la liberté.
Et pourtant Envol, prête à s'envoler est une magnifique femme dont le corps voluptueux est de la couleur de l'azur, celle de la liberté

Le croquis originale est transmis avec la sculpture.
La sculpture est livrée avec un pochon cadeau en tissu upcyclé brodé aux initiales de l'artiste.

Thèmes connexes

EnvolConfinementLibertéPrivationLourdeur

Julie Espiau
Suivre
Un retour à l’art après un accident L’art fait partie de sa vie depuis son enfance. Après des études d’Arts Plastiques avec les cours pratiques aux Beaux-Arts à Bordeaux,...


Un retour à l’art après un accident

L’art fait partie de sa vie depuis son enfance. Après des études d’Arts Plastiques avec les cours pratiques aux Beaux-Arts à Bordeaux, elle fonde une grande famille et met entre parenthèses sa passion pour exercer finalement des professions très éloignées de l’art.


En 2006, un lourd accident de travail bouleverse sa vie. Elle  revient à l’art avec les pinceaux qui l’accompagnent dans un long combat de plusieurs années pour retrouver la santé. 

Dans ce virage à 360 degrés, elle se réinvente dans la sculpture : c’est une révélation. La terre l’apaise, lui permet de m’évader.  Avec le passage à la terre, elle met en forme ce qu’elle dessinait exclusivement : des femmes.


La représentation des corps féminins

Les courbes généreuses et les attitudes sensuelles sont mises en forme sous les traits de Naïades et de Sirènes. Elle prend le contrepied de la représentation classique des nymphes.

Elle éloigne ses sculptures de cette image trop normée pour représenter toutes les femmes. La beauté d’un corps ne se réduit pas à un être parfait. Elle réside au contraire dans sa particularité et surtout dans sa différence.

Bien plus que la simple représentation des corps, elle tend à exprimer les émotions exacerbées. Il s’agit de passer à travers l’enveloppe corporelle pour faire resurgir l’intime, le personnel. Ce que l’on veut, ou ne peut pas dire. 

Elle travaille sur les attitudes et les émotions des femmes qu’elle met en relief par une opposition de courbes et de lignes. Elle  modèle la matière et sculpte le vide, comme autant de destinations pour dévoiler les émotions et l’intime. C’est le début de la rencontre entre notre perception et nos sens les plus profonds.


 Défier la pesanteur pour montrer la fragilité émotionnelle.

Je travaille le grès et particulièrement la terre papier en repoussant sans cesse plus loin ses limites. Mon objectif est d' aller encore plus loin, défier la loi de la gravité, tout en obtenant de la finesse pour exprimer la fluidité des corps.


Une inspiration océane

Son installation en 2018 sur la côte basco-landaise et la proximité de son atelier avec l’océan est une source constante d’inspiration tant sur les formes que sur les couleurs. Ces nouvelles inspirations complètent sa démarche sur les corps féminins. 

Des pièces uniques

A partir d’un croquis de départ, ses mains prennent le relais pour modeler chaque forme. Avec Son Opinel, elle dessine et  incise directement la terre, en évidant la matière petit-à-petit pour donner naissance aux corps féminins avec ses vides et ses pleins.

Pour la mise en couleurs, elle travaille les émaux céramiques. Après des années de peinture, elle concilie la couleur et la forme. Les couleurs accompagnent les corps pour révéler les émotions.


Prix les plus importants

Prix de la Céramique contemporaine à Artoulouse en 2017 pour mon œuvre Macha de la ville en Rose.

En 2019,  prix “coup de coeur du jury” du Salon des arts aquitains à Blanquefort




Voir plus de Julie Espiau

13x7,1x4,7 in
1 198,99 $US
9,1x7,5x7,1 in
2 154,04 $US
7,1x9,5x9,8 in
Vendu
13x4,9x7,1 in
1 198,99 $US

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs