Homme de peine au chandail (2018)

Oeuvre signée par l'artiste
  • Type d'œuvre Arts numériques, Arts numériques ( Édition limitée (n°1/5) *)
  • Dimensions 39,4x19,7 in
  • Techniques Peinture numérique
  • Encadrement Cette oeuvre n'est pas encadrée
  • Catégories Arts numériques à moins de 500 $US
À propos de cette œuvre: Classification, Techniques & Styles Peinture numérique Technique réalisée à l'aide d'outils numériques grâce à un ordinateur, une tablette graphique, un stylet et un...
Suivre
En 2015 une grave maladie a brusquement mis un terme à ma carrière d'enseignant. Hospitalisé pour une leucémie aigüe myéloïde je suis resté plus de six mois cloîtré dans une chambre stérile avant de subir...

En 2015 une grave maladie a brusquement mis un terme à ma carrière d'enseignant. Hospitalisé pour une leucémie aigüe myéloïde je suis resté plus de six mois cloîtré dans une chambre stérile avant de subir la greffe de moelle osseuse qui m'a sauvé. Obligé de garder le lit, avec mon ordinateur comme seul compagnon, je me suis mis à dessiner à l'aide de mon logiciel Photoshop des paysages, des gens, puis des formes aux couleurs franches et vivaces. C'est tout ce qui me restait à faire, si bien que ce qui était un agréable moment de loisir et de détente après mes heures de cours est devenu par la force des choses mon occupation principale.

Lorsque j'ai quitté l'hôpital en décembre de la même année, je me suis retrouvé avec une vingtaine d'images souffertes mais vives, comme l'épreuve que je venais de vivre. Et de surmonter. L'idée m'est venue d'en illustrer les douze mois à venir en signe d'optimisme, en même temps que pour conserver une trace tangible de ces mois douloureux. Le calendrier de l'année 2016 qui a ainsi vu le jour fut comme le mémorandum emblématique de mes souffrances, de mes craintes et de la petite espérance qui me gardait en vie. Pour moi qui suis croyant, ce fut en quelque sorte une action de grâce.  J'en fis parvenir un exemplaire au jeune homme anonyme qui m'a fait don de sa moelle osseuse et aux médecins des hôpitaux de Rimini et de Bologne.

J'aurais pu en rester là.

Si j'ai continué, c'est que je me suis rendu compte après coup que cet emploi du temps artistique était la seule dimension dans laquelle j'osais encore me projeter, le seul avenir qui ne m'angoissait pas : l'image commencée, travaillée, achevée dans un temps raisonnable donnait un sens à mon existence en suspens. Aussi mes images sont-elles des miettes de ce temps perdu, celui qui passe, celui que je sens passer dans ma chair, ayant plus que tout autre le pressentiment de ma durée, des jours, des mois, des années qui me sont comptés. Quant à ma démarche artistique, j'aime à croire que c'est une herméneutique en vertu de laquelle, et paradoxalement, l'image dit ce que les mots ne montrent pas, mes œuvres étant soit une invitation à la parole, soit l'expression d'une transfiguration du réel tel qu'il m'est apparu au fur et à mesure que l'image se créait sur mon écran d'ordinateur.

Voir plus de Jean Paul Pierozzi

Voir toutes les œuvres
Pas à Vendre
Pas à Vendre
47,2x47,2 in
Sur demande
Pas à Vendre

Artmajeur

Recevez notre lettre d'information pour les amateurs d'art et les collectionneurs