Retour en haut
 

Eric BOURDON


Suivre Contact
Peinture 240 Abonnés Membre depuis 2017
Lille, France

Activité sur Artmajeur

70 293 | Vues
239 | Ajoutées aux collections
240 | Abonnés
64 | Avis
680 | Artistes suivis
833 | Mes œuvres favorites

Contactez l'artiste

Message


Lille, France

Membre depuis 21 août 2017
Dernière mise à jour: 20 janv. 2019

Biographie

Eric Bourdon est né à Lille, en France, en 1979.

Après un cursus scientifique et philosophique, Eric Bourdon retrouve en 1998 la peinture et le dessin, sa toute première passion d'enfance. Il met au point une forme d'art radicalement basée sur l'improvisation, à partir de lignes dessinées presque au hasard, et la recherche d'une expressivité maximale.

Le point commun à ses travaux est, sur la forme, la vivacité des couleurs et la spontanéité du trait, une certaine joie, donc, un enthousiasme vif et parfois sauvage qui le rapproche beaucoup de ce qu'on appelle l'"art brut" ou "singulier". Sur le fond, il s'agit d'un travail sur le trait, une improvisation à partir d'un chaos de lignes auquel donner un sens, des traits à transformer en personnages et en signification. Ce sens est à rechercher sur un plan strictement graphique.

Un article de Paul Masquelier, publié en janvier 2006 dans le n°119 de la revue controversée 'Eléments' (une revue du 'GRECE' - le Groupement d'Etudes et de Recherche pour la Civilisation Européenne d'Alain de Benoist) se livre à une sévère critique comportementale du peintre en mettant l'accent sur certains côtés prétendument narcissiques ou régressifs de ses œuvres, en notant leur caractère de révélateurs des problèmes de la société contemporaine, mais en concédant toutefois sur la fin la joie de vivre qu'elles inspirent.

Cependant, le coeur de sa pratique artistique est ailleurs. La galerie Bicha (Bicha Gallery, à Londres) le présentait ainsi: « Le travail d'Eric est plus du dessin que de la peinture. C'est un jeu avec les lignes, d'abord tracées d'une manière spontanée, au hasard - comme un gribouillage d'enfant - puis travaillées et retravaillées encore et encore jusqu'à ce que quelque chose de nouveau, une silhouette, un personnage, émerge de ce chaos. Toujours, la nouveauté créée à partir du néant. Aucun personnage n'apparaît deux fois. »

En effet, tout le travail d'Eric Bourdon tourne autour du « dessin d'improvisation », comme on peut le voir dans des vidéos montrant l'artiste dessinant sur un tableau blanc. En 2009, Samantha Deman, critique pour le site français d'information sur l'art contemporain 'Arts Hebdo | Medias' se montrait enthousiaste après avoir vu les résultats en peinture : « Son univers est joyeux et fantasque, le trait, primesautier, s’en donne à cœur joie sur la toile, virtuose de la ligne, des courbes et arabesques, avant que les couleurs vives et lumineuses ne fassent irruption et reprennent possession des lieux. Eric Bourdon façonne de gentils monstres qui évoluent paisiblement au milieu d’une faune d’individus aux silhouettes des plus étonnantes, rondouillardes ou dégingandées, toujours infiniment sympathiques et ravies de venir stimuler nos âmes d’enfant assoupies. »