Yvelise Séraphin


Peinture, Sculpture ... 15 Abonnés Membre depuis 2019

Retour à la liste Ajouté le 20 sept. 2019


L'humain et la mascarade. Derrière chaque masque se cache un être heureux.

2019 : J’ai eu cette envie, ce besoin de dire les masques portés au quotidien, ces faux visages offerts en public qui camouflent tant de choses, de malaises, de mal-être, voire de folies tout simplement, toutes ces folies qui font de nos journaux de tous les jours des unes d’infanticides, de féminicides, de masculinicides, de suicides familiaux collectifs, …

En cette année où un record de féminicides a eu lieu, une envie de créer une série de portraits pour dire tout ce qu’il y a pourtant de bons, de beaux, de joie de vivre, derrière ces vies masquées et cabossées.

Proposer de regarder la beauté de l’être. Dire cette joie intérieure, cette envie de vivre, de s’épanouir, cette sagesse enfouie, ce bonheur espéré.

Derrière tous ces masques, de mélancolie, de tristesse, de méchanceté, de jalousie, de violences sous-jacentes, il y a la vie. Il y a une vie ! il y a de la douceur ! alors célébrons la joie ! la vie ! la bonne humeur pour changer notre regard sur ce monde, sur les autres.

Rêvons de partage et d’échange au lieu d’individualiser notre vie, de méfiance et de destruction de l’autre, des autres.

Dansons ! chantons ! rions ! tous ensemble faisons une ronde folle et heureuse !

A travers mes portraits, je mets à nu la lumière intérieure de l’individu qui se cache derrière la part d’ombre extérieure.

Ma représentation de l’humain se fait le plus souvent féminin, spontanément, sûrement de par le fait que le féminin est en chacun une part belle, créative, émotive, pensive et communicative, notre part de rêve, notre silence intérieur, la réflexion et le questionnement. La douceur et la sensualité. Le masculin représenterait plutôt l’action. Alors que j’ai plutôt l’envie d’arrêter le temps pour regarder, réfléchir, observer la vie, méditer, pour être attentive à plus de profondeur et de prendre le temps de vivre plus simple et plus juste dans ce monde que je souhaite meilleur. Plus de chaleur humaine, être à l’écoute de soi pour pouvoir entendre les autres, l’autre et lui offrir une identité vraie et une place à côté de soi. Au lieu de se créer une double personnalité grâce à ce masque qui donne l’impression de protéger, s’unifier pour s’unir à un monde réel.

Cela devient de plus en plus compliqué de communiquer avec son entourage car tout sonne faux, presque tout n’est que mensonges et fabulations.

Le questionnement est profond. Il interpelle.

Ma peinture suit un chemin s’articulant autour de la figure humaine. Je ne l’ai jamais cherché, c’est ce qui me vient spontanément.

Sortons la lumière qui est en nous, cessons cette tragédie. Fuyons le mensonge, vivons nos vérités.

Mes personnages nous regardent tout autant que nous les regarderons : droit dans les yeux ! L’expression de leur intériorité ne laisse pas de place aux doutes et propose un voyage vers des étendues à perte de vue vers le large espoir d’une vision vers d’autres lumières loin des drames de la vie qui peuvent arriver de nos jours pour chacun d’entre nous. Ces visages se composent de patchworks de couleurs comme des contrées lointaines, contenues, des terres intimes, des paysages inexplorés, une vision intérieure à l’horizon infini, interminable.

Un intérieur avec d’autres lumières, avec le mystère de l’identité de chacun, vers de grands espaces personnels à inventer pour les extérioriser enfin.

Mes êtres ne sont plus tourmentés. Ils sont là, immobiles, avec leur vie bien ordonnée, l’esprit tranquille, ils méditent la vie.

Spontanéité sauvage des couleurs qui caractérise cette atmosphère de repos et de sérénité pour apaiser le cœur et l’œil du spectateur qui osera s’aventurer et se poser sur le tableau.

Mes personnages plongent leurs yeux pensifs dans notre regard pour toucher au plus profond de nous tous, l’âme en éveil qui saura franchir la barrière des émotions d’apaisement et de questionnement vers cette paix, cette envolée lyrique de couleurs puissantes. Cette peinture est ma plus farouche affirmation de soi, ma force de caractère tranquille qui coule en mes veines maintenant et ne demande qu’à s’exprimer encore longtemps par la couleur de ma démarche picturale. A la lumière de la peinture à l’intérieur de ce puits sans fond qu’est l’être humain pour ramener la lumière à la surface de nos vies et percer le mystère sous le voile d’ombre de ces masques quotidiennement offerts vers un dialogue sincère que forme mon œuvre.

 

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire ! Connexion

Soyez le premier à poster un commentaire !