Blog


Ajouté le 30 sept. 2019 | Commentaires

BENOIT DELOMEZ

A première vue, Benoît Delomez est un photographe et plasticien qui aime les plans larges pris en extérieur, que ce soient des paysages naturels ou des vues plus urbaines. A première vue seulement...

Si l’on s’y attarde un peu, on voit vite que ces vues sont souvent habitées, par des individus qui s’y trouvent sans forcément y être à la place que l’on attend, où à la bonne échelle. 

Souvent, les personnages sont vus de haut, de dos, derrière une fenêtre ou de la buée sur la vitre…. L’homme est bien là, mais s’apparente presque à une apparition fantomatique. Résultat, cette présence ne rend pas la scène plus vivante ou plus chaleureuse, mais plus étrange. Les immeubles du quotidien prennent une nouvelle dimension.

“Depuis ces vingt-cinq dernières années, mon travail de photographe/plasticien explore régulièrement le  paysage  au sens naturel et/ou urbain, en mouvement, traversé, magnifié, où l’homme toujours s’y inscrit” précise ainsi l’artiste. 

Son travail séduit à la fois les entreprises et les collectivités, car il oblige le spectateur à s’interroger sur le sens de ce qu’il voit. Benoît Delomez a ainsi travaillé avec des scolaires, mais aussi pour le compte de grandes sociétés pour qui il a organisé des expositions ou des événementiels.

“L’utilisation de techniques mixtes est permanente dans mon travail d’installations photographiques ; le miroir, le volume sont introduits dans ou sur l’image, retenus individuellement ou en association pour leurs caractéristiques polysémiques et même physiques. L’association photo/miroir y joue pleinement son rôle de surfaces sensibles, intégrant un autre espace, capturant une image fragmentée où flottent derrière d’autres événements, d’autres mouvements, en bousculant les repères habituels de lecture”.

L’artiste travaille donc une photo qui dérange, qui interroge. Mais il poursuit ses questionnements dans un travail de plasticien, qui explore par des voies différentes ces mêmes problématiques: “Ma démarche est en lien direct avec notre espace immédiat, l’interrogeant dans ses spécificités environnementales, architecturales, et particulièrement en tant que vecteur de communication et de rencontres. La réflexion que j’engage part du lieu choisi et se poursuit le plus souvent dans des installations « in situ » liées à des résidences d’artistes”.

Et que ce soit en France (et notamment en Normandie, où il réside), en Allemagne ou en Corée du Sud, ses installations s’inscrivent dans la continuité de son travail de photographe: l’être humain est là, tout en étant la plupart du temps évoqué, jamais au centre de l’oeuvre.                  Texte :   A.D

VOIR LE TRAVAIL DE BENOIT  DELOMEZ  →

Découvrez son travail ( 58 œuvres )



photographie landart cheveux coiffure architecture
Commentaires

Connectez-vous pour laisser un commentaire Connexion

Soyez le premier à poster un commentaire !