Retour en haut
Miodrag Aubertin

Bienvenue à tous. Breton dans son « Manifeste », devançant Morin) et son « état poétique », fait une critique de la réalité au nom de la « surréalité » : c’est grâce à l’imagination, à la liberté, au merveilleux, au rêve, à la folie, que nous pouvons atteindre, au-delà d’un réalisme vulgaire qui n’admet que ce que ce qui se pense clairement, une réalité en quelque sorte absolue. Le monde de la vie ordinaire est un monde mutilé : abolissons donc les barrières entre le rêve et la réalité.

Miodrag Aubertin