Retour en haut

L’œuvre d’Isabelle Mignot est une confidence pudique posée sur une toile de fond
musicale. Les qualificatifs, imprégnés de gammes, de clés, de notes ou encore de
silences sont empruntés à un autre art. D’un autre art, mais également issus des
interrogations de l’homme dans la modernité de ce siècle. Si les outils pour le
dire viennent d’ailleurs, les sujets, eux, sont bien d’ici. La vie est taillée
dans la chromatique et la composition. Elle est scellée dans les titres.
L’artiste joue avec les frontières d’un réel incisif et d’un abstrait presque
palpable. Toujours chargée de sensualité, cette mise à nu n’a jamais le mauvais
goût des regrets, n’est jamais amère. Seule l’écoute nous est offerte comme une
évidence et avec elle l’espérance. Le quotidien, source majeure qui sert
Isabelle Mignot, passe sous les pinceaux, sans s’arrêter. Et pourtant laisse une
trace, un sentiment. Avec son langage propre, elle sait nous offrir les
questions que nous avons oubliées ; Avec la profondeur de champ et d’âme
nécessaire pour que le résultat soit suffisamment crédible pour nous interpeller
et nous réconcilier avec nous-même. Hervé Chouvel – Mai 2008

Isabelle Mignot