Back to top

Galerie d'art

Galerie d'Artistes Chez moi Chez toiGalerie d'Artistes Chez moi Chez toi Suivre

Retour au profil Galeries
Asgeir Andersen

Asgeir Andersen
(1957- )
Nationalité: fr France


14 œuvres   Domaines artistiques : Peinture

Lune, fleurs, cosmographie, univers d’essences…

Ermite devant ce néant...

J’ai peint cette série avec cela en tête.
Je l’ai appelé mon « univers des sens ».
C’est vraiment cela que j’ai découvert en moi et que je livre à vos regards.

Cela me laisse perplexe, en attente.
Éclairé par vos regards, en échange, pour que le champ de ruines puisse faire fructifier les graines, en cette terre aride de vos sources...

J’ai toujours cette joie enfantine qui me caractérise.
C’est un sentiment de plénitude qui m’habite, un amour pour l’univers d’aisance...

... fait naître, lavé de tout...

Que je partage avec vous : peinture, sculpture, musique, poésie, littérature, théâtre, conte.

« L’espace efface le bruit*. »

Initiateur du projet « À la recherche de notre fichier » avec . Architecte de formation qui vit depuis trente ans a Nîmes.


* Les derniers mots du poème
« Les Djinns », de Victor Hugo, in Les Orientales.
Lune, fleurs, cosmographie, univers d’essences…

Ermite devant ce néant...

J’ai peint cette série avec cela en tête.
Je l’ai appelé mon « univers des sens ».
C’est vraiment cela que j’ai découvert en moi et que je livre à vos regards.

Cela me laisse perplexe, en attente.
Éclairé par vos regards, en échange, pour que le champ de ruines puisse faire fructifier les graines, en cette terre aride de vos sources...

J’ai toujours cette joie enfantine qui me caractérise.
C’est un sentiment de plénitude qui m’habite, un amour pour l’univers d’aisance...

... fait naître, lavé de tout...

Que je partage avec vous : peinture, sculpture, musique, poésie, littérature, théâtre, conte.

« L’espace efface le bruit*. »

Initiateur du projet « À la recherche de notre fichier » avec . Architecte de formation qui vit depuis trente ans a Nîmes.


* Les derniers mots du poème
« Les Djinns », de Victor Hugo, in Les Orientales.