Retour en haut

Galerie d'art

Galerie BAGalerie BA Suivre

Retour au profil Galeries

Galerie BA

Galerie BA
(1962- )
Nationalité: fr France


161 œuvres   Domaines artistiques : Dessin, Média mixtes, Arts numériques, Peinture, Photographie, Sculpture

J'aimais me promener sur les plages caillouteuses de ma Normandie natale. Cet univers de galets me fascine, aspire mon esprit. J'aime la bande dessinée ce qui m'a poussé à créer des formes aux couleurs vives sur des supports variés. Ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui. Les grèves de Loire se sont substituées aux plages normandes. C’est tout.

Je pense avoir une écriture propre. j'essaye de m’approprier des espaces nouveaux que je structure en surfaces aux couleurs vives, intenses, au cœur desquels un graphisme minutieux et néanmoins libéré a à voir avec l’inconscient, le symbolique et les émotions.

Rien n’est ludique chez moi, sinon l’aspect de mes œuvres peut-être ? En effet la sincérité de l’écriture, l’intensité de l’engagement, va chercher au profond de l’être. La vivacité des couleurs est offerte à l’érosion du temps, mais aussi et avant tout à un plaisir immédiat que l’on pourrait qualifier de frontal.
J'aimais me promener sur les plages caillouteuses de ma Normandie natale. Cet univers de galets me fascine, aspire mon esprit. J'aime la bande dessinée ce qui m'a poussé à créer des formes aux couleurs vives sur des supports variés. Ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui. Les grèves de Loire se sont substituées aux plages normandes. C’est tout.

Je pense avoir une écriture propre. j'essaye de m’approprier des espaces nouveaux que je structure en surfaces aux couleurs vives, intenses, au cœur desquels un graphisme minutieux et néanmoins libéré a à voir avec l’inconscient, le symbolique et les émotions.

Rien n’est ludique chez moi, sinon l’aspect de mes œuvres peut-être ? En effet la sincérité de l’écriture, l’intensité de l’engagement, va chercher au profond de l’être. La vivacité des couleurs est offerte à l’érosion du temps, mais aussi et avant tout à un plaisir immédiat que l’on pourrait qualifier de frontal.


Articles:

Bio


J'aimais me promener sur les plages caillouteuses de ma Normandie natale. Cet univers de galets me fascine, aspire mon esprit. J'aime la bande dessinée ce qui m'a poussé à créer des formes aux couleurs vives sur des supports variés. Ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui. Les grèves de Loire se sont substituées aux plages normandes. C’est tout.

Je pense avoir une écriture propre. j'essaye de m’approprier des espaces nouveaux que je structure en surfaces aux couleurs vives, intenses, au cœur desquels un graphisme minutieux et néanmoins libéré a à voir avec l’inconscient, le symbolique et les émotions.

Rien n’est ludique chez moi, sinon l’aspect de mes œuvres peut-être ? En effet la sincérité de l’écriture, l’intensité de l’engagement, va chercher au profond de l’être. La vivacité des couleurs est offerte à l’érosion du temps, mais aussi et avant tout à un plaisir immédiat que l’on pourrait qualifier de frontal.

BA


Je pense avoir une écriture propre. J'essaye de m’approprier des espaces nouveaux que je structure en surfaces aux couleurs vives, intenses, au cœur desquels un graphisme minutieux et néanmoins libéré a à voir avec l’inconscient, le symbolique et les émotions.
J'ai entrepris un dialogue avec la mémoire évanescente, inconstante qui nous habite et cette nécessité urgente de laisser des empreintes. Elles sont colorées, cellulaires, possibles sur tous les supports où l’esprit peut vagabonder.

« Le style pictural de Bruno ANTONY se rapproche de la figuration libre. Il pourrait faire sienne la phrase de Robert COMBAS qui dit : « Je veux te raconter la stupidité, la violence, la beauté, la haine, l’amour, le sérieux et le drôle, la logique de l’absurde qui entourent notre vie quotidienne ». Alors, de chaque image captée, j'effectue un zoom, je détourne.

Exposition usine ZABU

Exposition usine ZABU


Exposition usine ZABU


Dans l’émission de Stéphane BERN : Comment ça va !

Dans l’émission de Stéphane BERN : Comment ça va !


Dans l’émission de Stéphane BERN : Comment ça va !

Atelier Bouchemaine

Atelier Bouchemaine


Atelier Bouchemaine


Mon atelier

Mon atelier


CENTRALE 7 à BOIS II (Commune de Nyoiseau).
voir le site de la mine :

Jasmin - action contre la fain

Jasmin - action contre la fain


Article Jasmin pour action contre la fain - Assiette de Ba avec Combas


Beaux arts magazine

Beaux arts magazine


Beaux arts magazine pour l'exposition aux musée de Laval avec METISS IN ART


Action contre La faim

Action contre La faim

Expositions BA

Expositions BA


Permanentes

Les Jardins de lumière – (Ohain, Belgique)
Atelier Centrale 7 (Nyoiseau)

Individuelles

2002 Regards et Tendance (Angers)
2003 Abbaye de Bouchemaine (Bouchemaine)
2004 La Galerie (Angers)
2005 Galerie « LCA » (Angers)
2005 Théâtre du Champs de Bataille (oct - Angers)
2006 Gare SNCF (Poitiers)
2008 Jardins de lumière (Ohain – Belgique)
2009 Galerie « VISIONNAIR Galerie » (Paris)
2009 Théâtre de poche (Chartres)
2012 HEC (Paris)
2012 Défiguration Libre (Bouchemaine)

Collectives

2004 Salon des petits formats (Villevêque)
2005 Festival des mains libres (Château-Gontier)
2005 Salon de printemps (Angers)
2005 Festival Crok Sik (St Georges s/ Loire)
2005 Salon 49 regards (Angers)
2006 Festival Impart/expart (St Georges sur Loire)
2006 Mariot - Mayobee (Londres)
2006 L’affaire Noel (Bruxelles)
2007 Galerie Artwist (Paris)
2007 Galerie Etincelle (St Jean de Luz)
2007 Open Art 2007 (Rueil-Malmaison)
2007 Abbaye de Bouchemaine (Bouchemaine)
2007 Mine de fer de Bois2 (Nyoiseau)
2008 Cymaise Baby (Paris)
2008 Abbaye de Nottonville (28)
2008 Château de Chasselas (Chasselas)
2008 AAG (Genève)
2008 Les Métamorphoses (Valaire)
2009 Fine Art Gallery (Macau)
2009 Année France Brésil – Les seize anges (Salvador de Bahia)
2010 Mémoire pluriel – AM ART - Conseil général Eure et Loire (Chartres)
2010 Fine Art Gallery (Macau)
2010 Open Art France Brésil – Atelier Grognard (Rueil-Malmaison)
2010 Le friche de l’Art – (Anet)
2011 Mémoires pluriels - Am-art et Archives départementales d’Eure et Loire (Chartres)
2011 Nainchronicales (Brissac)
2012 Visages - Galerie du Larrith (Chambery)
2012 Nainchronicales – (Berlin)
2012 Identités Visibles (Metiss in Art – Musée de LAVAL)
2012 16297 (Abbaye de Bouchemaine)

Performances

2004 Regards @rt Tendances (Angers)
2005 Galerie « LCA » (Angers)
2006 Gare SNCF (Angers)
2007 Les maronier – Maison de retraite (Angers)
2008 Festival Arts Contemporains dans les Eglises (Eure & Loir)
2008 Les accroches cœurs (Angers)
2009 Hôtel des arts (Remalard)
2010 Salon d’art contemporain de Lille (Lille)

Commandes

2009 Sculpture monumentale (EFABRIR - Chartres)
2010 Jeu d’échec géant (EFAGRIR - Chartres)
2011 Cow Art (Collection privée)

Ventes aux enchères

2006 ACF - Assiettes contre la faim (Artcurial - Paris)
2007 ACF - Assiettes contre la faim (Artcurial - Paris)
2008 ACF - Assiettes contre la faim (Artcurial - Paris)


Guerre et Paix

Guerre et Paix


Article ouest France du 18 janvier 2015

Peintre de jour et nuit

Peintre de jour et nuit


Peintre de jour mais aussi de nuit, cette dualité place le travail de Bruno Antony dans une rivalité perpétuelle entre son conscient diurne et son inconscient nocturne. De cette opposition naissent des œuvres contrastées, si le conscient laisse entrevoir une démarche analytique où le sujet ou l’événement est bien réfléchi, parfaitement posé sur le support et articulé dans l’espace-temps dans une dominante chromatique rouge; l’inconscient lui nous entraîne vers une peinture plus gestuelle et impulsive où le pinceau, moteur cérébral dirige les lignes et les formes abstraites qui plus tard s’estomperont à l’arrivée d’éléments plus figuratifs.
C’est un plasticien spontané ouvert sur son environnement humain. Adepte des « Happening », des performances, où collages se mêlent à peintures, il n’hésite jamais à solliciter le spectateur pour capturer l’instant présent. Photographie instantanée de sentiments et d’émotions, l’objet ou la toile acquiert ainsi une puissance collective, une globalité mémorielle, génératrices de l’intensité plastique et visuelle de ces évènements.
Libre d’exprimer, de penser, de mémoriser, Bruno ANTONY a le sentiment de n’exister comme artiste, que s’il dispose toujours ce cette capacité à inventer, se renouveler, se différencier par son approche unique, fruit d’une réflexion mâture et enfantine à la fois.
On s’était habitué à la figuration libre qui petit à petit disparait, un jour dans une gestuelle expressionniste thérapeutique, l’autre dans l’épure d’un trait.