Retour en haut

Dorine KnechtDorine Knecht Suivre

Retour au profil Galeries
Knecht Dorine

Dorine Knecht
Nationalité: fr France


40 œuvres   Domaines artistiques : Peinture, Sculpture

Dorine Knecht vit et travaille à Fontainebleau.
Après des études secondaires déjà orientées vers la création artistique
elle passe le concours de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris
et est acceptée dans l’atelier de Vladimir Velickovic à l’âge de 20 ans.
Elle y développe « un travail tout à fait personnel,
et créé un vocabulaire symbolique et plastique très intéressant »
selon son professeur.

C’est en 1993 qu’elle effectuera sa première exposition personnelle à la
« Galerie des Beaux Arts » à Paris, de nombreuses suivront en France et
à l’étranger (Londres, New York...)

Son travail s’articule dès les années 90 autour de l’architecture :
l’architecture comme métaphore du corps, habiter son corps comme
habiter une maison.

Elle écrira d’ailleurs un texte résumant assez clairement sa démarche :

« Qui y a-t-il derrière la façade, derrière les apparences ?
L’espace intime, caché, protégé, séparé et isolé.
Les murs de notre maison, les limites de notre corps sont les frontières
d'un monde intérieur inaccessible et secret.
Parler, écrire c'est enfermer ses pensées dans des mots, dans l'architecture d'une page.
Dessiner, peindre c'est emprisonner une idée, une sensation
dans les limites de la toile.
Nous ne montrons que des morceaux de nous-mêmes, nous sommes perçus par fragments : champ visuel après champ visuel, mot après mot,
expression après expression. »

Pour ses sculptures elle emploie le plus souvent, comme une évidence, les
matériaux du bâtiment : brique, plâtre, ciment…

Quant à ses tableaux, elle les recouvre pour certains d’entre eux de paraffine,
comme la peau recouvre le corps…
Dorine Knecht vit et travaille à Fontainebleau.
Après des études secondaires déjà orientées vers la création artistique
elle passe le concours de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris
et est acceptée dans l’atelier de Vladimir Velickovic à l’âge de 20 ans.
Elle y développe « un travail tout à fait personnel,
et créé un vocabulaire symbolique et plastique très intéressant »
selon son professeur.

C’est en 1993 qu’elle effectuera sa première exposition personnelle à la
« Galerie des Beaux Arts » à Paris, de nombreuses suivront en France et
à l’étranger (Londres, New York...)

Son travail s’articule dès les années 90 autour de l’architecture :
l’architecture comme métaphore du corps, habiter son corps comme
habiter une maison.

Elle écrira d’ailleurs un texte résumant assez clairement sa démarche :

« Qui y a-t-il derrière la façade, derrière les apparences ?
L’espace intime, caché, protégé, séparé et isolé.
Les murs de notre maison, les limites de notre corps sont les frontières
d'un monde intérieur inaccessible et secret.
Parler, écrire c'est enfermer ses pensées dans des mots, dans l'architecture d'une page.
Dessiner, peindre c'est emprisonner une idée, une sensation
dans les limites de la toile.
Nous ne montrons que des morceaux de nous-mêmes, nous sommes perçus par fragments : champ visuel après champ visuel, mot après mot,
expression après expression. »

Pour ses sculptures elle emploie le plus souvent, comme une évidence, les
matériaux du bâtiment : brique, plâtre, ciment…

Quant à ses tableaux, elle les recouvre pour certains d’entre eux de paraffine,
comme la peau recouvre le corps…


Articles:

Parcours artistique


Dorine Knecht vit et travaille à Fontainebleau.
Après des études secondaires déjà orientées vers la création artistique
elle passe le concours de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris
et est acceptée dans l’atelier de Mr Vladimir Velickovic à l’âge de 20 ans.
Elle y développe rapidement « un travail tout à fait personnel,
et créé un vocabulaire symbolique et plastique très intéressant »
selon son professeur.

C’est en 1993 qu’elle effectuera sa première exposition personnelle à la
« Galerie des Beaux Arts » à Paris, de nombreuses suivront en France et
à l’étranger (Londres, New York...)

Son travail s’articule dès les années 90 autour de l’architecture :
l’architecture comme métaphore du corps, habiter son corps comme
habiter une maison.

Elle écrira d’ailleurs un texte résumant assez clairement sa démarche créative :

« Qui y a-t-il derrière la façade, derrière les apparences ? :
l’espace intime, caché, protégé, séparé et isolé.
Les murs de notre maison, les limites de notre corps sont les frontières
d'un monde intérieur inaccessible et secret :
Parler, écrire c'est enfermer ses pensées dans des mots, dans l'architecture d'une page.
Dessiner, peindre c'est emprisonner une idée, une sensation
dans les limites de la toile.
Nous ne montrons que des morceaux de nous-mêmes, nous sommes perçus par fragments : champ visuel après champ visuel, mot après mot,
expression après expression. »

Pour ses sculptures elle emploie le plus souvent, comme une évidence, les
matériaux du bâtiment : brique, plâtre, ciment…

Quant à ses tableaux, elle les recouvre pour certains d’entre eux de paraffine,
comme la peau recouvre le corps…


Expositions


Dorine Knecht
Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, section multimédia.
Diplôme soutenu par Annette Messager et Vladimir Velickovic.

GALERIE PERMANENTE : L'Ancienne Forge - TOURNUS (71700)

EXPOSITIONS
2016 Exposition de sculptures au Manoir du Bel Ebat - Avon
"Jeux de Dames" - Fontainebleau - France
2015 "Courts Formats 2" - Paris
"Salon des Arts Visuels du 11e" - Paris
"Salon d’Art de Veneux Les Sablons" - France
2014 Exposition personnelle au Château de Chassagne Montrachet - Côte-d'Or
"Carte Blanche" au Prieuré de Pont Loup avec "Le MUR, l'expression contemporaine de l'art" - Moret sur Loing
“Salon des artistes régionaux” - Dammaries-lès-lys
2013 “Salon d'Art Contemporain” - Dammaries-lès-lys.
"Artistes régionaux" - Veneux Les Sablons
2012 "Parcours de l'art" - Avignon
“Salon des artistes régionaux” - Dammaries-lès-lys
“Salon d'Art Contemporain” - Dammaries-lès-lys
2011 "FLC" - exposition personnelle - Fontainebleau
"Marché de l'art" - Saint Germain en Laye
2010 "ARTVO" - Axe Majeur - Cergy Pontoise
2009 "Base'Art" Fréjus
"Façades" exposition personnelle - Pavillon de l'Erable - (77)
2008 "Avon'Art - (77)
2007 "La Biennale de New York" - New York
"Avon'Art - (77)
2006 "London Art" - exposition collective - Londres.
"New York Contemporary Art" - New York.
"Salon des Artistes Régionaux" - Dammarie-Lès-Lys.
"Salon d' Art Contemporain" - Dammarie-Lès-Lys.
2005 “Salon d’Automne” - Paris.
"Façades” - (77) Exposition personnelle.
2004 “Salon des artistes régionaux” Prix Coup de Coeur du Public. Dammaries-lès-lys.
“Du Rififi aux Batignoles” Paris 17e.
“Les sept” Galerie Art Présent - Paris 3e.
2003 “Les noctambules" Espace Bridaine. Paris 17e.
2002 “Salon des Artistes Régionaux” Prix du Comité Départemental du Tourisme. Dammarie-lès-lys.
2000 “Salon d'Art Contemporain" Dammarie-lès-lys.
1998 “Les noctambules” - Livres d’artistes - Espace Bridaine Paris17e.
1997 “Les noctambules” - Jouets d’artistes - Espace Bridaine Paris 17e.
1996 “Lieux recyclés” Paris 4e.
1995 “Rencontres du marché de l’art contemporain” Hôtel Drouot -Paris 8e.
1994 Lauréate du "concours international d’image virtuelle” de Budapest. exposition à Budapest. exposition itinérante dans les universités de Hongrie.
Participation à l’exposition de Alighiero e Boetti: “en alternant de 1 à 100 et vice versa” Centre d’Art Contemporain de Grenoble - Le Magasin.
1993 “Limites” - exposition personnelle - Galerie de la Maison des Beaux Arts Paris 6e.
“Interécoles” Maison des Beaux Arts de Rueil Malmaison.
1992 “Biennale du pastel de Saint Quentin”.
1991 “Novembre à Vitry” “Atelier Velickovic” Galerie de la Maison des Beaux Arts - Paris 6e.
1990 “Jeunes créateurs” Maison dans la Vallée (77). “Coup de cœur” du journal: “La République”.

On est d'abord loin du livre, loin de la maison.


On est d'abord loin du livre, loin de la maison. On est d'abord loin de tout. On est dans la rue. On passe souvent par cette rue-là. La maison est immense. Les lumières y brûlent jour et nuit. On passe, on ne s'arrête pas. Un jour on entre. Dans la maison incendiée de lumière, dans le livre ébloui de silence, on entre. On va tout de suite au fond, tout au bout du couloir, tout à la fin de la phrase, tout de suite là. Dans la chambre aux murs clairs, dans le cœur noir du livre. On se penche au-dessus du berceau de merisier. On regarde, c'est difficile de regarder un nouveau-né, c'est comme un mort : on ne sait pas voir. On s'attarde, on se tait.

C. Bobin