Back to top
 

Vincent Hénault


Follow
Painting 62 Followers Member since 2017
France

Activity on Artmajeur

7,581 | Views
114 | Added to collections
62 | Followers
9 | Reviews
213 | Followed artists
34 | My favorite artworks

Contact Artist

Message France

Member since Oct 3, 2017
Last modification date : Mar 12, 2019

Report

Biography

Je viens de la Beauce profonde où pour aller acheter le pain nous devions faire 10km pour aller au bourg le plus proche. J’ai grandi au milieu des champs, avec pour seul voisin mon oncle qui a fait construire en face de la ferme familiale et les chevreuils. Enfance sans histoire, j’ai souvent été tiraillé par les sciences et les arts.
J’ai fait ma première rencontre avec le dessin à l’âge de dix ans. Tête à tête fortuit, un dimanche matin en regardant la télévision, une émission sur le monde mécanique présentait le métier de designer en automobile. Dès lors, je me souviens avoir pris un crayon, une feuille et j’ai entrepris de croquer une maquette de Peugeot 205.



Pendant huit ans, je me suis vu devenir designer automobile. J’ai donc pris mes premiers cours de dessin et peinture à 12 ans, dans un atelier que tenait une amie de la famille. Puis, j’ai poursuivi pendant trois ans les cours de peinture au musée des beaux arts de Chartres. J’y ai appris les grandes bases de la perspective, l’ébauche du travail des portraits, l’esquisse de la complexité du monde chromatique.
Toujours dans ce même objectif de design, j’ai passé un bac S, option Arts Plastiques. C’est à cette époque que j’ai commencé à faire mes premières expositions. Je présentais essentiellement un travail d’aquarelles sur les couleurs de ma Beauce natale.
Personnalité d’une grande sensibilité, mes années lycéennes m’ont conduit à revoir mon orientation. Pensant à l’époque devoir redonner un sens à ma vie, je me suis orienté vers une carrière paramédicale.



J’ai donc passé mon diplôme de masseur-kinésithérapeute. Mes études étant trop contraignantes, j’ai dû mettre mes pinceaux au repos quelques années.

Ne pouvant vivre sans la peinture et le dessin, ils ont fini par me rattraper. Tout d’abord, j’ai repris par des carnets de voyage, où j’avais besoin de partager mes émotions et ressentis lors de mes expériences humanitaires. Je tenais alors en récit mon parcours au travers du Vietnam, du Sénégal et Burkina Faso, que j’accompagnais de croquis et d’aquarelles.


J’ai repris des cours de peinture lors de mon passage à Caen dans l’année 2012. Le groupe hétéroclite m’a permis de me guider vers un univers porté sur l’expression de soi. Moment privilégier pour évacuer les tensions, la peinture a repris, peu à peu, une place favorisée.
Je m’en sert parfois pour extérioriser le trop plein de mal être que mes patients me confient, ou certaines réactions qui m’ont interpellé. A d’autres périodes, la peinture me permet de m’évader, de retrouver des lieux visités, des personnes rencontrées sur mon chemin. Par mon métier, je reste très proche du corps. J’ai commencé, en fin d’année 2012, une série sur la danse classique. C’est une discipline qui me fascine depuis longtemps tant par l’esthétisme que par la rigueur de cet art.


En parallèle, je commence un travail sur les portraits de personnes m’ayant marquées pendant mes voyages ou de certains de mes patients. M’inspirant de Titouan Lamazou et de Yanne Artus Bertrand, j’essaie de présenter, le plus fidèlement, les différents traits de ces singuliers personnages par des tranches de récits de nos échanges, des photographies et des peintures. Ce projet se présente sous forme d’un blog, consultable sur internet. Cependant, j’aimerai le matérialiser sous forme d’exposition, en imprimant ces portraits sur des toiles.