Samuel De Cruz

Samuel De Cruz Follow
France

drapeau-C.E.O.E ORDRE SUPREMATIE EUGENIQUE.jpg
Digital Arts (Several sizes available)


Ask a question: Contact Seller
2,151 views Popular!  

About this artwork
This artwork is part of the gallery Corps Elite Ordre Eugénique.

Techniques
3D Modeling
Framing
No
Description

Il s'agit d'une société fictive inventée par l'artiste Samuel De Cruz.

Histoire du Corps d'Elite de l'Ordre Eugénique (C.E.O.E)
Par l'Artiste Samuel De Cruz. Science-Fiction.

Chapitre 1/5 : DEGENERATION et DECADENCE

En un temps où l'Humanité pensait trouver son bonheur dans la liberté, elle cultivait ainsi le culte du plaisir au cœur de ses cités technologiques. Suite à une addiction trop importante envers la satisfaction superficielle et la consommation, l'Humanité dérivait, s'engouffrait... Read More

Il s'agit d'une société fictive inventée par l'artiste Samuel De Cruz.

Histoire du Corps d'Elite de l'Ordre Eugénique (C.E.O.E)
Par l'Artiste Samuel De Cruz. Science-Fiction.

Chapitre 1/5 : DEGENERATION et DECADENCE

En un temps où l'Humanité pensait trouver son bonheur dans la liberté, elle cultivait ainsi le culte du plaisir au cœur de ses cités technologiques. Suite à une addiction trop importante envers la satisfaction superficielle et la consommation, l'Humanité dérivait, s'engouffrait progressivement dans une bulle dissociative de la réalité. Les valeurs liées au travail et la discipline étaient remplacées par l'apathie et le laxisme. Le respect et le dévouement étaient remplacés par l'individualisme et le jugement. L'Humanité ne trouvait plus satisfaction dans le plaisir normal... Alors, elle explorait au-delà des limites interdites. Elle parcourait les déviances sexuelles avec insouciance, embrassait la fornication au quotidien. La pornographie, industrialisée et propagée massivement, était en ce temps une référence, une base relationnelle. Bourlinguant aveuglement toujours plus loin dans la folie, les hommes et les femmes abandonnaient l'identité : ainsi, ils changeaient de sexes, changeaient de corps, ils pensaient pouvoir même changer d'âge, imaginer toutes nouvelles sortes d'attirances sexuelles, allant jusqu'à prétendre aimer des objets, la sexualité avait perdue toute valeur
de beauté et d'utilité. Désormais, la sexualité n'était faite que de pédophilie, d'homosexualité, zoophilie, scatophilie... En errance pathologique dans la déviance, l'Humanité s'était tellement distancée des religions, qu'elle avait donc coupé ses liens avec les moralités et doctrines... Sans philosophie morale, sans religion pour guider et apporter des conduites valorisantes, les populations disparaissaient progressivement dans un brouillage obscur satanique. Sans philosophie morale ni religion, les hommes et femmes n'avaient aucun guide : dans ce vide moral, les principes
sataniques dominaient l'Humanité. Individualisme, cupidité, vanité, mensonge, détournement, aucune foi, aucune croyance, plaisir absolue et immédiat, oblivions des principes familiaux... Le politiquement correcte encourageait des entités cancéreuses à imposer des visions troublées et malades de réalités totalement absurdes. Des entités comme le LGBT et le Féminisme, véritable cancers sociaux, troublaient les cités et menaient les habitants vers de plus en plus de déviance. La Terre entière n'était là qu'une copie pathétique de Sodome et Gomorrhe.

Chapitre 2/5 : Confusion et Chaos

Dans cette confusion sexuelle, où inceste et pédophilie suivaient logiquement les déviances homosexuelles et transsexuelles, la famille n'existait plus. Ce qui valorisait la famille, le conservatisme et le traditionalisme, étaient refusés par les gouvernements. Toute la politique du monde sympathisait avec le satanisme : capitalisme abusé, valorisation de la consommation absurde et inutile. Le Capitalisme avait déjà tellement heurté les Humains, et cette souffrance ne faisait que de s'amplifier... Les gouvernements, comme un Caligula mentalement instable, approuvaient et encourageaient des guerres inutiles, des génocides, des massacres qui ne profitaient qu'aux banques. Dans ce tourbillon de décadence, les politiciens n'étaient que des psychopathes légalisés... La vie en société était basiquement idiote et cyclique : « métro - boulot – dodo ». La cité des hommes qui était avant tout une invention dans le but de réunir le savoir et offrir protection aux familles n'était maintenant qu'une usine sans émotion, une vie malade sans but et sans raison. Tout, du travail à la sexualité, de la mentalité à la politique, tout était anti-famille : le divorce était même vu comme une réussite. L'émancipation absurde et dangereuse de la femme n'avait fait que de positionner celle-ci dans les coins horribles des cités. Ce leurre : que la liberté totale de la femme allait résulter de plus de bonheur, n'était en réalité que maltraitance. Cette liberté de la femme lui avait apporté le tabac, la drogue, l'alcool, l'overdose de travail sans profiter des enfants, l'éloignement de la famille, esclave du capitalisme, esclave du patronat, esclave du rythme fou de la vie en ville. La majorité des femmes ne savaient plus faire de la cuisine ni de la couture, ni aimer ses enfants, ni respecter son conjoint, ne succomber qu'au plaisir charnel rapide.

Chapitre 3 / 5 : SAUVEGARDE et DIASPORA

Les Humains qui s'accouplaient avec des animaux, ceux qui pratiquaient la fornication entre même sexes, et dans la famille, avec les enfants, conduisaient l'espèce vers le salissement génétique. Depuis, la génétique de |'Humanité était corrompue dans le marécage de la dégénérescence, baignant dans la médiocrité totale. La crasse satanique qui avait corrompue la majorité de l'Humanité poussait vers la violence. Surtout contre les rares qui tentaient de préserver une pureté morale. Quelques femmes de prestiges, honnêtes et studieuses, qui préservaient moralement la virginité, étaient insultées par la société. Femmes innocentes, elles étaient rejetées, insultées, moquées... Pour survivre, les femmes de prestiges devaient trouver refuge dans les bras des quelques rares hommes disciplinés. Ces hommes de valeur, avaient formé un corps de I ’élite. Une élite de résistance, dissimulée dans les sous-sols des villes et dans les cavernes des montagnes. Un réseau de résistance morale, fondé sur des valeurs religieuses multiples, philosophiques,
intellectuelles. Ce réseau, fortement bien construit et bien mené, était un triomphe contre les forces de la dégénérescence. Ce Corps d'Elite, via son haut niveau d'intelligence non corrompue, pouvait maîtriser la science. Dans la discrétion ils avaient réalisé un superbe vaisseau spatial nommé « Arche ». L'objectif était simple : le grand exode. Femmes de prestiges et hommes disciplinés fusionnaient en harmonie pour former une nouvelle Humanité. Les femmes de prestiges, cachées dans les bras protecteurs du masculin bienveillant, pouvaient ainsi continuer à préserver l'hétérosexualité.

Chapitres 4 / 5 : EUGENISME et FONDATION

Utilisant le vaisseau, I'Arche, ces rares humains résistants abandonnaient la Terre. Pendant le long voyage au travers l'espace, à la recherche d'un nouveau monde, les résistants avaient profité de ce temps pour pratiquer une amélioration génétique. Le Corps de l'élite embrassait donc l'eugénisme. Les résistants n'étaient plus similaires à ceux de la Terre, désormais ils étaient meilleurs : améliorés génétiquement en de superhumains. Rarement malades, sommeillant peu, ils pouvaient se consacrer à l'art, le culturisme, la discipline, le sport... Le long voyage aboutissait à la découverte d'un monde habitable, superbe paradis encore intact. L'Arche trouvait repos en ce monde, et les superhumains redécouvraient les merveilles de la nature (que ceux de la Terre avaient totalement ravagé). Sans perdre du temps, les superhumains commençaient à construire une unique ville, qui sera pour toujours un paradis isolationniste. Cette nouvelle cité, baptisée EUGENIA, était une ville flottante dans les airs, avec toute une technologie automatisée. Les superhumains établissaient un Ordre entièrement basé sur l'eugénisme, le malthusianisme, et refusait absolument la démocratie et la république. Pour éviter toutes formes de dégénérescence et déviances sexuelles, l'Ordre veillait à ce que l'hétérosexualité soit valorisée, et que l'hétérosexualité. EUGENIA était une ville superbe, propre, les habitants étaient heureux, vivant à un rythme correct et bon pour la santé. Il y a avait de la discipline, de l'ordre, du respect, et surtout : les femmes de prestiges n'étaient pas maltraitées, au contraires, elles étaient glorifiées. Le masculin établissait des jeux olympiques nouveaux, ARBORUM, en vue de fixer un niveau de réussite minimum requis pour EUGENIA. Critérion alpha de l'eugénisme : obtenir le titre de Champion.

Chapitre 5 / 5 : SUPREMATIE

La politique de l'Ordre Eugénique est une suprématie brutale, un
fascisme génétique des superhumains. Anti-démocratie, anti-république, anti-gouvernement, antiféminisme, anti-LGBT... Cette suprématie assure une survivabilité et une sérénité absolue. Fascisme : nous avons une collaboration des 3 classes (ou niveaux génétiques) - Disciple, Champion et Titan. Isolationniste nationaliste. Un parti unique au pouvoir : le Titan veille à l'Ordre et ses principes. Pourquoi une suprématie brutale ? Parce que celle-ci refuse de pardonner les humains de la Terre, et refuse d'y retourner. Le Culte du triomphe de l'Ordre étant opposé au culte de la médiocrité Terrienne, l'Ordre favorise l'isolationnisme pour ne pas
sombrer dans l'élan auto-génocidaire. Aussi, la suprématie parle de l ‘Holocauste Terrien par la corruption de la déviance : L'humanité sur Terre est trop corrompue, salie par la démence sociale massive, que seule une autodestruction totale peut purifier. L'Ordre refuse de participer à cette purification, puisque la déviance est suffisante à elle-même pour y parvenir. EUGENISME : les habitants d'EUGENlA qui ne triomphe pas au critérion, sont donc expulsés de la ville : ils sont déplacés sur la surface terrestre du monde sauvage, là où dans la liberté totale ils peuvent tenter
de survivre et de prouver qu'ils peuvent faire mieux. EUGENIA reste inaccessible dans le ciel pour les
non-champions. Ce principe brutal permet de garantir un bon niveau minimum pour la beauté de la société et d'éviter le parasitage et l'assistanat. L'Ordre ne fait pas du racisme mais du génétisme : peu importe la nationalité ou la religion, tant que le niveau Champion est atteint, le sujet est apte à rester sur EUGENIA (tout en respectant constamment les lois de l'Ordre).
-------- APOCALYPSE et ARMAGEDDON
---- L'Apocalypse de l'Espoir.
L'apocalypse de l'espoir est un événement très important dans l'avant-histoire de la société C.E.O.E. (Corps de l'Elite de l'Ordre Eugénique), c'est une révélation, avec un aspect prophétique, qui à déclenché la résistance contre la dégénérescence. Ce qui est considérée comme le premier signe de déviance de la civilisation sont les dates comme :
(1945–1969) Homophile movement
(1969–1974) Gay Liberation movement
(1972–présent) LGBT
Ces trois mouvements (et date de formation) correspondent, pour les hétéro-puristes, aux trois étapes d'entrée dans la dégénérescence. Les hétéro-puristes sont des religieux, des hétérosexuelles, des intellectuelles, des scientifiques, qui rapidement rejettent radicalement ces mouvements et n'y voient que menaces et hostilités. Pour eux, il n'y à aucun doute : l'humanité, dans son culte de la médiocrité via la société de plaisir s'engouffre progressivement dans la démence. Cette observation devient " l’apocalypse de l'espoir " : l'union des forts et des consciencieux pour former discrètement un noyau de résistance non corrompue par le satanisme. Les hétéro-puristes deviennent la résistance (qui deviendront les superhumains de l'Ordre). Pour eux le principe est simple : l’acceptation de l'homosexualité massive, et la normalisation de toutes autres déviances sexuelles sont les premiers signes d'effondrement de la civilisation. Pour ne pas disparaître avec la masse devenue stupidement ignorante, les résistants vont lentement mais sûrement, formulent un plan d'exode (vaisseau ARCHE). L'aspect prothétique de cette révélation, l'Apocalypse de l'espoir, est qu'elle n'est pas forcément unique en son genre : d'autres entités avaient eux aussi du faire face à ce genre de décadence. Ainsi, ont peut dire que l'apocalypse de l'espoir est très proche de l'histoire de Sodome et Gomorrhe.

---- Armageddon de Purification.
La date n'est pas connue, mais il certain que au cours du XXIe siècle, l'humanité sur Terre était trop corrompue. La progression foudroyante de la liberté sexuelle et d'abandon de toutes morales, ont poussés l'étendue du plaisir dans des démences catastrophiques. De l’homosexualité, en passant par les transsexuelles puis les variations d'identités et d'orientations, allant logiquement tout droit vers la pédophilie, la scatophilie massive, et la zoophilie puis l'inceste normalisé. l'Humanité entière perdant tout contrôle sur son propre être, sombre dans un tourbillon de violence : civilisation schizophrénique sans aucun sens, sans aucune identité, effectue des guerres absurdes purement gratuites, des conflits entre orientations sexuelles, des conflits entre sexes, conflits flous et impures... La Terre, ravagée par des guerres folles, devient finalement un désert toxique brûlé, détruite. La vie Humaine cesse d'exister sous sa forme charnelle, il n'y à plus que des spectres qui hantent les recoins sombres d'un monde perdu. Nommée " Armageddon de Purification ", cet événement est considéré par les superhumains de l'ordre comme normale, une évidence : le résultat logique de toutes civilisations décadentes, l'autodestruction. Pour l'Ordre, cet Armageddon de Purification est une version similaire de la fin de Rome. Ce raisonnement explique pourquoi les superhumains de l'Ordre refusent la guerre, et n'ont jamais chercher à changer ou sauver cette Humanité corrompue : car elle était déjà morte par l'acceptation de la déviance (comme un poison satanique fatal).

-------- Extinction Homo-sapiens. Naissance Homo-suprasapiens
L'Armageddon de Purification, où l'époque des conflits absurdes de l'Humanité corrompue du XXIe siècle, conduit l'Humanité à son extinction sur Terre. L'Homo-sapiens cesse d'exister. Les superhumains de l'Ordre eugénique, formant la société fasciste de suprématie de l'élitisme, génétiquement améliorés (par embrassement de l'eugénisme), deviennent une nouvelle humanité sauvée : Homo-suprasapiens.


- Artiste principal, auteur, idée et concept : Samuel De Cruz
- Artiste collaborateur : Jocelyn Malenendji (voir ses travaux sur la galerie FLICKR : chercher Samuel De Cruz puis Ordre Eugénique)

Report ~ Added ©

Other art by Samuel De Cruz

© by Samuel De Cruz
VIRUS 3D Nyperius 2.jpg - Digital Arts ©2018 by Samuel De Cruz - Conceptual Art, conceptual-art-579, virus, samuel de cruz, virologie, virology, computer virus
© by Samuel De Cruz
Femme nue mystique 2 suite.jpg - Digital Arts ©2019 by Samuel De Cruz - Conceptual Art, conceptual-art-579, fille, femme, nue, nudité, sexy, erotique, erotic, samuel de cruz
© by Samuel De Cruz
CACOMORPHISME 4.jpg - Digital Arts ©2018 by Samuel De Cruz - Conceptual Art, conceptual-art-579, chaos, samuel de cruz, étrange, cacomorphisme
© by Samuel De Cruz
Pyramide ANUBIA 2.jpg - Digital Arts ©2018 by Samuel De Cruz - Conceptual Art, conceptual-art-579, virtuality, cesarius, romulius, samuel de cruz, pyramide, religion, mystique, extraterrestre
© by Samuel De Cruz
Femme de l'Ordre.jpg - Digital Arts ©2018 by Samuel De Cruz - samuel de cruz, ordre eugénique, ordre, suprématie, science fiction, vestimentaire, femme, antifeminisme
© by Samuel De Cruz
BIOMORPHISME.jpg - Digital Arts ©2019 by Samuel De Cruz - Abstract, abstract-570, Nature, vert, green, nature, natur, samuel de cruz, biomorphism, biomorphique, biomorphic, biomorphisme


View all artworks by Samuel De Cruz

Comments

Be the first to post a comment! Sign in

Be the first to post a comment!