Philhelm

Philhelm Follow
Strasbourg, France

B109 - QUAND LES DIEUX ETAIENT DES HOMMES… 2009. (2009)
Oil (49.2x74.8 in)


$13,258.44 Buy
Ask a question: Contact Seller
Shipping to France: Please request a quote
Returns Accepted: 14 days
Accepted Payment Methods

Comments  

671 views  

About this artwork

Techniques Oil
Framing No
Related themes

Painting , Oil , Contemporary painting , La bataille des dieux mésopotamiens avant la naissance de l'homme...

Description

BABYLONIEN - Comme de nombreux autres tableaux de la série babylonienne, le titre de ce tableau est un incipit, soit les premiers mots du poème d’Atra-Hasis. Le poème commence par : « Inuma ilu awilum… » Soit : «Quand les Dieux étaient des hommes… », Ce qui veut dire qu’ils se conduisaient déjà comme eux, alors que les hommes n’existaient pas encore ! D’autres traductions existent : « Quand les Dieux faisaient l’homme… » = Ils se comportaient comme eux, ou « Quand les Dieux tenaient l’homme… » =... Read More BABYLONIEN - Comme de nombreux autres tableaux de la série babylonienne, le titre de ce tableau est un incipit, soit les premiers mots du poème d’Atra-Hasis. Le poème commence par : « Inuma ilu awilum… » Soit : «Quand les Dieux étaient des hommes… », Ce qui veut dire qu’ils se conduisaient déjà comme eux, alors que les hommes n’existaient pas encore ! D’autres traductions existent : « Quand les Dieux faisaient l’homme… » = Ils se comportaient comme eux, ou « Quand les Dieux tenaient l’homme… » = Ils tenaient le rôle de l’homme. Comme vous le constatez, il y a plusieurs titres possibles selon les traducteurs, c’est pourquoi je les agrée tous, d’autant plus qu’au premier abord, la signification ne saute pas aux yeux. Passons à l’interprétation du tableau qui met en scène le comportement des Dieux avant la création de l’homme sur terre. Le spectacle nous est familier puisqu’ils guerroient entre eux ! Nous avons retrouvé de nombreuses glyptiques évoquant la guerre des Dieux. L’anthropomorphisme semble être la règle la plus couramment admise. Les images des Dieux ne sont pas les divinités elles-mêmes, elles n’en sont que les représentations au même titre que les emblèmes. Ne soyons pas étonné de leurs apparences quelles qu’elles soient, dans les premiers écrits concernant les Dieux, l’interpénétration du divin et de l’humain est toujours intimement liée. Les mésopotamiens avaient leur propre interprétation du rapport homologique existant entre une divinité, son corps, son symbole et sa représentation anthropomorphe, qu’il nous est difficile de comprendre dans le monde d’aujourd’hui : Mais facile à imaginer pour un combat des Dieux ! Rassurez-vous, ils avaient le pouvoir sinon de renaître ou, s’ils étaient en miettes, d’en récupérer les morceaux pour créer d’autres personnages, qui parfois deviendront des demi-dieux, d’autres mélangés à de l’argile et au sang d’un Dieu sacrifié deviendront mortels : les premiers hommes naîtront ! Voilà ce que nous raconte en raccourci la plus vieille mythologie connue, mais aussi sans conteste et de très loin, la plus longue « religion » ayant existée sur terre !
Pour revenir au cœur du tableau, voici quelques informations complémentaires :
Les ceintures colorées portées aux hanches des dieux sont les prémices des futurs rubans flottants ou « pativ » qu’emprunteront plus tard les cavaliers parthes et les combattants sassanides. L’arbre de vie est déjà présent au milieu du paysage zénithal. Au dessus une étoile filante ! Puis les sept astres des Pléiades à côté de notre oiseau. En-dessous un centaure brandit dans sa main droite le monogramme de Philhelm ! Dans le coin inférieur droit le symbole sacré le plus récurrent dans la glyptique mésopotamienne, parfois interprété comme l’œil d’un dieu ! Le personnage au trident assis sur un dauphin est l’ancêtre de Poséidon chez les grecs. Quand aux superpositions courbes en couleurs de fond, elles correspondent aux diverses couches du monde existant selon la croyance de l’époque.
Atra-Hasis : (ou Atrahasis) le poème du Super sage (ou l’infiniment sage), est écrit en langue sémitique akkadienne, donc en cunéiformes et date approximativement du XVIII ème siècle avant J.C., raconte l’histoire de la Création du monde et du déluge. Le poème a environ 1200 vers, la bible s’en inspira pour créer le personnage de Noé.

Report ~ Added ©

Other art by Philhelm

37.4x74.8 in ©2012 by Philhelm
P164-P165 – DIPTYQUE BRACTEATES DES DIEUX ET LEURS OISELETS. - Painting, 37.4x74.8 in ©2012 by Philhelm - Paintings for sale, original painting for sale, oil painting, landscape paintings, abstract paintings, watercolor painting, nude paintings, Paintings for sale, painting art for sale, oil painting for sale, landscape paintings for sale, original painting
25.6x25.6 in ©2010 by Philhelm
B132 - Combat babylonien entre un anthropomorphe et une amazone... - Painting, 25.6x25.6 in ©2010 by Philhelm - Contemporary painting, Combat babylonien d'un anthropomorphe et d'une amazone. Mésopotamie.
33.5x33.5 in ©2009 by Philhelm
B123 - Ronde légumenomorphe d'Ur archaïque - Painting, 33.5x33.5 in ©2009 by Philhelm - Contemporary painting, deux couples légumenomorphes babyloniens dans une ronde infernale d'Ur archaïque
50x33.5 in ©2010 by Philhelm
P138 – Japonisme d’Aristote, le philosophe sous Phyllis la courtisane - 2010 - Painting, 50x33.5 in ©2010 by Philhelm - Contemporary painting, Une japonaise joue au jeu de chevauchement d'Aristote...
38.2x57.5 in ©2010 by Philhelm
M88 - NAVIRE-SQUELETTE COLVILLE SUR MER DÉCHAÎNÉE - 2008. - Painting, 38.2x57.5 in ©2010 by Philhelm - Contemporary painting, Un navire minoen sur mer agitée...
49.2x74.8 in ©2008 by Philhelm
M86 - COMBAT SINGULIER A KNOSSOS - Painting, 49.2x74.8 in ©2008 by Philhelm - Contemporary painting, Une minoenne en lutte avec un guerrier...


View all artworks by Philhelm

Comments

Connectez-vous pour laisser un commentaire Sign in

Be the first to post a comment!