Back to top
 

KRB1


Follow Contact
Sculpture, Printmaking, Arts & Crafts... 61 Followers Member since 2013
vacheres, France

Biography

Je travaille avec en tête l’idée de n’être qu’un relais entre le matériau que je récupère (j’aime qu’une main ait déjà œuvré sur le bois ou la pierre que je vais sculpter) et l’idée cachée en son sein. Je m’efforce donc de poser des touches de lumière sur l’image qui s’impose dans telle poutre brûlée ou telle pierre brisée. J’essaye tels les shamans et les druides, de saisir ce qui dort dans ces morceaux de vie désormais à l’abandon.
C’est pourquoi je ne travaille qu’à la main, en contact direct avec la matière, car en tant qu’autodidacte, je me donne l’obligation de la suivre, de l’écouter plus que de la contraindre, afin de la laisser m’apprendre.
Ma rencontre avec l’art arménien est, elle aussi, toute logique : blasé de l’art roman et celtique à cause de tous les druides, initiés et autres templiers qui rodent autours de ces symboles, je découvrais grâce à une commande les croix arméniennes et les khatchkars ; et plus je m’y intéressais et plus je me réjouissais de trouver enfin un art réellement sacré ET populaire, c'est-à-dire vivant. Ma rencontre avec la culture arménienne m’a encore plus renforcé dans ma conviction qu’il y avait là une vérité quant à la relation entre l’Art et le divin, et que la glorification de la Vie qu’est la croix arménienne en est plus que le symbole, la réalisation.

Voilà donc mon parcours, du moins ses premières longueurs : ce qui m’amena à sculpter et devenir moi-même, vivant et heureux d’être.

Je travaille avec en tête l’idée de n’être qu’un relais entre le matériau que je récupère (j’aime qu’une main ait déjà œuvré sur le bois ou la pierre que je vais sculpter) et l’idée cachée en son sein. Je m’efforce donc de poser des touches de lumière sur l’image qui s’impose dans telle poutre brûlée ou telle pierre brisée. J’essaye tels les shamans et les druides, de saisir ce qui dort dans ces morceaux de vie désormais à l’abandon.
C’est pourquoi je ne travaille qu’à la main, en contact direct avec la matière, car en tant qu’autodidacte, je me donne l’obligation de la suivre, de l’écouter plus que de la contraindre, afin de la laisser m’apprendre.
Ma rencontre avec l’art arménien est, elle aussi, toute logique : blasé de l’art roman et celtique à cause de tous les druides, initiés et autres templiers qui rodent autours de ces symboles, je découvrais grâce à une commande les croix arméniennes et les khatchkars ; et plus je m’y intéressais et plus je me réjouissais de trouver enfin un art réellement sacré ET populaire, c'est-à-dire vivant. Ma rencontre avec la culture arménienne m’a encore plus renforcé dans ma conviction qu’il y avait là une vérité quant à la relation entre l’Art et le divin, et que la glorification de la Vie qu’est la croix arménienne en est plus que le symbole, la réalisation.

Voilà donc mon parcours, du moins ses premières longueurs : ce qui m’amena à sculpter et devenir moi-même, vivant et heureux d’être. Read less

KRB1