Back to top
 

Maia Stefana Oprea


Follow Contact
Painting, Printmaking 18 Followers Member since 2005
Bucharest, Romania

Biography

MAIA Stefana OPREA
né en 1987, Bucarest, Roumanie

www.maiaoprea.ro / fr



ÉDUCATION

2012 BFA, Université de Bucarest national des Arts, Bucarest, Roumanie
2010-2011 Ecole Supérieure d'art et design de Grenoble-Valence, Grenoble, France
2007 - 2008 Savannah College of Art and Design, Savannah, GA, USA
2002-2006 Nicolae Tonitza des Beaux-Arts High School, Bucarest, Roumanie

SOLO expositions à l'étranger

2005 Institut Culturel Roumain de Londres, "Through the Looking Glass", Londres, Royaume-Uni
2005 Galerie Cornerstone, Liverpool, Royaume-Uni
2005 Turner Sims Concert Hall, Southampton, Royaume-Uni
2005 Instituto di Cultura Romeno e Ricerca Umanistica, Venise, IT

EXPOSITIONS à Bucarest

2013 U-ART Gallery, CADMIUM
2012 Melenia Art Gallery, DUST
2011 Melenia Art Gallery, deux dames d'exposition et personne gentlement "
2011 Galerie Orizont
2010 National Opéra de Bucarest, conception Youself projet
2010 Melenia Art Gallery
2009 Restaurant Hard Rock Cafe
20... Read More

MAIA Stefana OPREA
né en 1987, Bucarest, Roumanie

www.maiaoprea.ro / fr



ÉDUCATION

2012 BFA, Université de Bucarest national des Arts, Bucarest, Roumanie
2010-2011 Ecole Supérieure d'art et design de Grenoble-Valence, Grenoble, France
2007 - 2008 Savannah College of Art and Design, Savannah, GA, USA
2002-2006 Nicolae Tonitza des Beaux-Arts High School, Bucarest, Roumanie

SOLO expositions à l'étranger

2005 Institut Culturel Roumain de Londres, "Through the Looking Glass", Londres, Royaume-Uni
2005 Galerie Cornerstone, Liverpool, Royaume-Uni
2005 Turner Sims Concert Hall, Southampton, Royaume-Uni
2005 Instituto di Cultura Romeno e Ricerca Umanistica, Venise, IT

EXPOSITIONS à Bucarest

2013 U-ART Gallery, CADMIUM
2012 Melenia Art Gallery, DUST
2011 Melenia Art Gallery, deux dames d'exposition et personne gentlement "
2011 Galerie Orizont
2010 National Opéra de Bucarest, conception Youself projet
2010 Melenia Art Gallery
2009 Restaurant Hard Rock Cafe
2009 Centre Leads, ouvert par le maître Viorel Marginean, Running in Circles
2008 Musée des beaux Orizont
2007 Bakou Art Gallery
2006 Théâtre national roumain Hall, Festival du livre 4e édition
2006 Ministère roumain des Affaires étrangères (MAE)
2005 Théâtre national roumain Hall, Festival du livre 3ème édition
2004 Centre métropolitain pour la jeunesse
1998 Tandarica Théâtre

EXPOSITIONS DE GROUPE ÉTRANGÈRES

2012 Ciminiere di Catania, Allo Stop 048 degli oggetti 2ed, Catane, Sicile, Italie
2012 Galeria Un Acimovic Pedja, Deuxième Internationale Biennale d'aquarelle, Belgrade, Serbie
2012 Underwater Art Elsahara, Dahab, Egipt
2011 La Boîte Noire de Saint-Priest, Biennale d'Art Contemporain de Lyon, Lyon, France
2011 Salon d'Art Young, V-édition, Trebatice, la Slovaquie
2011 Institut culturel hongrois de Sofia, The Old School, Sofia, Bulgarie
2010 Grenoble Hôtel de Ville, Montagne urbain, Rhône Alpes, France
2008 Goslarer Musée, les Roumains à Goslar, Goslar, Allemagne
2006 Galerie Internation Londres des enfants Art, co-organisateur, une fenêtre sur la Roumanie, Londres, Royaume-Uni
2004 Nicolae Tonitza "étudiants, Bratislava
2003 Nicolae étudiants Tonitza, Vienne

EXPOSITIONS DE GROUPE CHOISIS EN ROUMANIE

2013 Sud du Danube Musée, saisons d'arbres avec des histoires, Calarasi
2012 Le Musée national de l'Unification à Alba Iulia, Imaginaire et illusion, Alba Iulia
Musée du Paysan Roumain de 2012, Comment était-il possible?, Bucarest
2010 Musée d'Art de Ploieşti, Dan Platon, Ploieşti
2010 L'Arche-Centre d'art contemporain, RIVIÈRE-indépendants expressions, Bucarest
2010 Musée d'Art à Constanţa, réalisation de l'art, Constanţa
2010 Bucarest Musée municipal Simboluri, un voyage dans le temps, Bucarest
2009 Musée National Cotroceni, Inspirations Art balkaniques, Bucarest
2009 Anaid Art Gallery, Octobre, souvenir, Décembre, Bucarest
2009 Vernescu House, Pay it Forward, Bucarest

PUBLICATIONS

2012: Toma, Flo... Read less

Maia Stefana Oprea

CV


MAIA Stefana OPREA
né en 1987, Bucarest, Roumanie

www.maiaoprea.ro / fr

maiastefana@gmail.com

ÉDUCATION

2012 BFA, Université de Bucarest national des Arts, Bucarest, Roumanie
2010-2011 Ecole Supérieure d'art et design de Grenoble-Valence, Grenoble, France
2007 - 2008 Savannah College of Art and Design, Savannah, GA, USA
2002-2006 Nicolae Tonitza des Beaux-Arts High School, Bucarest, Roumanie

SOLO expositions à l'étranger

2005 Institut Culturel Roumain de Londres, "Through the Looking Glass", Londres, Royaume-Uni
2005 Galerie Cornerstone, Liverpool, Royaume-Uni
2005 Turner Sims Concert Hall, Southampton, Royaume-Uni
2005 Instituto di Cultura Romeno e Ricerca Umanistica, Venise, IT

EXPOSITIONS à Bucarest

2013 U-ART Gallery, CADMIUM
2012 Melenia Art Gallery, DUST
2011 Melenia Art Gallery, deux dames d'exposition et personne gentlement "
2011 Galerie Orizont
2010 National Opéra de Bucarest, conception Youself projet
2010 Melenia Art Gallery
2009 Restaurant Hard Rock Cafe
2009 Centre Leads, ouvert par le maître Viorel Marginean, Running in Circles
2008 Musée des beaux Orizont
2007 Bakou Art Gallery
2006 Théâtre national roumain Hall, Festival du livre 4e édition
2006 Ministère roumain des Affaires étrangères (MAE)
2005 Théâtre national roumain Hall, Festival du livre 3ème édition
2004 Centre métropolitain pour la jeunesse
1998 Tandarica Théâtre

EXPOSITIONS DE GROUPE ÉTRANGÈRES

2012 Ciminiere di Catania, Allo Stop 048 degli oggetti 2ed, Catane, Sicile, Italie
2012 Galeria Un Acimovic Pedja, Deuxième Internationale Biennale d'aquarelle, Belgrade, Serbie
2012 Underwater Art Elsahara, Dahab, Egipt
2011 La Boîte Noire de Saint-Priest, Biennale d'Art Contemporain de Lyon, Lyon, France
2011 Salon d'Art Young, V-édition, Trebatice, la Slovaquie
2011 Institut culturel hongrois de Sofia, The Old School, Sofia, Bulgarie
2010 Grenoble Hôtel de Ville, Montagne urbain, Rhône Alpes, France
2008 Goslarer Musée, les Roumains à Goslar, Goslar, Allemagne
2006 Galerie Internation Londres des enfants Art, co-organisateur, une fenêtre sur la Roumanie, Londres, Royaume-Uni
2004 Nicolae Tonitza "étudiants, Bratislava
2003 Nicolae étudiants Tonitza, Vienne

EXPOSITIONS DE GROUPE CHOISIS EN ROUMANIE

2013 Sud du Danube Musée, saisons d'arbres avec des histoires, Calarasi
2012 Le Musée national de l'Unification à Alba Iulia, Imaginaire et illusion, Alba Iulia
Musée du Paysan Roumain de 2012, Comment était-il possible?, Bucarest
2010 Musée d'Art de Ploieşti, Dan Platon, Ploieşti
2010 L'Arche-Centre d'art contemporain, RIVIÈRE-indépendants expressions, Bucarest
2010 Musée d'Art à Constanţa, réalisation de l'art, Constanţa
2010 Bucarest Musée municipal Simboluri, un voyage dans le temps, Bucarest
2009 Musée National Cotroceni, Inspirations Art balkaniques, Bucarest
2009 Anaid Art Gallery, Octobre, souvenir, Décembre, Bucarest
2009 Vernescu House, Pay it Forward, Bucarest

PUBLICATIONS

2012: Toma, Florin, Maia Stefana Oprea - Serious Games sur la terreur, Viata romaneasca 10/09/2012
2011: Stan, Liviu G., ma motivation reste la curiosité intense, Obiectiv nr culturel. 5

RÉCOMPENSES SÉLECTIONNÉS / HONNEURS

2007 de l'American Association of University Women, Déclaration de meilleure artiste féminine équité, Géorgie, États-Unis
2006 International Festival de Caragiale, Excellence prix, Ploieşti
2006-XXIV e Concours international de peinture en Macédoine, de créations uniques,
Du printemps 2002 de nouveaux alliés, la campagne de l'OTAN en Roumanie


MAIA ŞTEFANA OPREA – Des Jeux Serieux apropos de l'effroi


Ecrivain : Florin Toma

Parfois, il suffit de se tenir immobile, pour avancer. La fameuse halte pour reprendre souffle. Le moment de balancer, de remplir d'air frais les alvéoles nécessaires à respirer l'avenir. C'est ainsi que l'on arrive à conquérir tous les autres, absolument, définitivement. Et, si vous avez de la chance, et le monde s'occupe à quelque chose d'autre, il n'y aura nul qui puisse vous empêcher d'y aboutir. Mais le contraire tragique à cette victoire est le mouvement circulaire. Celui que, puisque l'arc du cercle est trop grand, on ne ressent plus. Le trajet ne peut ainsi être saisi que de très haut, comme pour les dessins de Nazca. Et c'est comme ça que naît le cercle des aspirations disparues. Rarement, et avec beaucoup de chance, après de longues errances, on arrive à trouver l'unique issue du cercle : la connexion au temps. En effet, même si elles tournent dans le même espace jusqu'à en avoir le vertige, les aiguilles de l'horloge avancent jusque loin, très loin, près de la frontière de l'éternité. Et ça, et bien ça c'est un triomphe.
Pas plus loin qu’hier, Maia Oprea était l'enfant prodige de la peinture contemporaine roumaine, triomphant tour à tour sur les redoutes de méfiance défendues par les sceptiques montant la garde. A peine admise à l'Université de Beaux-arts elle avait l'air d'un retraité atterri au milieu des novices, un adulte errant, solitaire, dans une maternelle, car sa biographie jusqu’ au moment où elle devenait étudiante, était déjà extrêmement riche (avec de très précoces études artistiques dans l'espace anglo-saxon). Par le parfum frais, tout en restant profond, de sa peinture, par ses solides visions, mûres, accomplies (même si, plus tard, le long des années, elle les a douloureusement exorcisées, mais avec du talent et dans un ordre parfait), ainsi que par une extraordinaire maîtrise de la couleur, soutenue par une surprenante assurance de la trace, Maia Oprea a gagné le droit à un follow-up, dont, de règle, ne bénéficient que les maîtres ayant derrière eux un grand passé. Je remarquais, à l’époque, un paradoxe revigorant, car, exception faite la suspicion initiale, en fin de compte naturelle, celui-ci donnait l’impression d’un doute dissipé. Entre la dilatation d’un imaginaire étonnamment mûr et presque classicisé, et l’innovation ludique, à des accents bien justifiés et (impossible à escamoter) juvéniles, qui ouvraient une porte sémiotique vers la "zone beat", s’étendait le territoire de la certitude (la nonchalance de la profondeur menée jusqu’à la limite de l’impertinence conduisait à y ressentir un léger parfum de Kerouac, Burroughs ou Ginsberg …que ce soit la conséquence de ses études américaines ?!). C’était sans doute : Maia courait droit vers son avenir. Et elle avait gagné, comme je l’ai déjà dit, le droit qu’on ait les yeux braqués sur elle.
Après les généreuses expériences faites pendant les années d’étude, la voilà aujourd’hui à la fin de cette période d’instruction. La série de tableaux portant le titre "Dust" (ce qui pourrait signifier terre, mais aussi poussière, cendres, amplifiant ainsi d’une manière spectaculaire la sémantique de sa démarche), exposée à la Galerie Mélénia, compose l’ouvrage de fin d’études de Maia Oprea. A une première vue on peut constater que son "psychon" artistique se complique. Et, comme au cas de toute complication, il arrive au tragique. Par dommage, car dans l’espace de l’imaginaire ludique il s’est comprimé jusqu’à prendre presque la forme d’une ligne, se laissant envahir (bien que l’on sache, eh oui, que l’imaginaire n’a jamais les mêmes expressions, ni même dans l’œuvre d’un unique artiste), se laissant donc assiéger par une autre espèce de fantasmes. Plus pesantes. Plus nerveuses. Plus terrifiantes. Plus dépressives. Plus grises. Comme un ciel de plomb qui se rappelle avoir été, jadis, serein. Ce qui tient, peut-être, plutôt à l’illumination (se ralliant ainsi à Antoine de Saint-Exupéry qui disait « Connaître ce n’est point démontrer, ni expliquer. C’est accéder à la vision »).
Ces silhouettes indéfinies, se trouvant à la frontière de l’anthropologique et du zoomorphe, nous rendent pensifs (c’est, donc, une démarche proche à l'acquisition de la connaissance). La remontée de l’observation (et par cela de la perception) artistique au moment de l’éruption créatrice présume d’abord de renoncer aux ornements stylistiques producteurs de redondance. Nous avons, dans ce cycle «Terre Ferme», un manifeste qui est à la fois celui de l’immédiat d’une violence silencieuse, et celui d’une (poétique) perte, par délicatesse, de l’enfance.
Et maintenant, la parole à l’artiste : Les personnages qui peuplent l’espace de ces ouvrages sont mis en évidence justement par leur manque d’individualité. Ce sont des corps normaux centrés autour des souvenirs supprimés ou des choses intimes à moitié oubliées, qui sont en même temps personnelles et individuelles pour chacun de nous.
Et pourtant, comme rien n’est certain au monde, n’importe quel exercice
de prédictibilité concernant l’œuvre d’un artiste, soit-il adolescent, jeune ou adulte, court des risques. Peut-être qu'aussi cet intervalle que Maia Oprea parcourt s’insère-t-il au code esthétique de son âge, comme une nouvelle relation avec le Temps.
D’autre part, elle doit prendre soin à rendre plus puissante et à prolonger son impertinence esthétique, tellement nécessaire pour échapper au célèbre "merry-go-round" des fantasmes, péril qui guette n’importe quel créateur. En tout cas, je me figure que ce serait du déjà-su d'observer que derrière tout homme mûr, muni de sérieux, se cache, espiègle, le grand orgueil dorloté, (...) d’un enfant qui gronde parce qu’on n’a pas exaucé tous ses vœux. Que Dieu le garde d’en être suffoqué !


déclaration de l'artiste


Maia Stefana Oprea est un peintre roumain né. Elle est titulaire d'un baccalauréat en peinture de l'Université Nationale d'Art de Bucarest, et a poursuivi des études temporaires au Savannah College of Art and Design, Etats-Unis, et à l'Ecole Supérieure d'Art de Grenoble, en France, l'attribution d'un Scholarshsip Erasmus.

«La peinture est situé dans le centre de mes intérêts artistiques, et à travers elle je étudier les concepts de temps, la mémoire, l'absence, les déchets, la pourriture, la violence, l'identité, de la subjectivité et de la vulnérabilité.
 Le but derrière ma dernière œuvre d'art (peinture-collage, graphisme, assemblage) est d'explorer les propriétés expressives de la peinture et d'autres matériaux à travers des processus physiques et poétique, à la suite du développement d'un dialogue personnel entre les pensées et les couleurs, d'émotions et de souvenirs, des lignes et les gestes, les hésitations et les décisions. Désireux de tirer le spectateur de la représentation, je tiens à attirer l'attention sur la peinture
processus et à de nombreux picturales «imperfections», qui peuvent être clairement visible dans les œuvres.
 Mes peintures sont souvent construites en couches, pendant de longues périodes de temps, grâce à un processus d'enregistrement et d'analyse des formes naturelles, des formes et des objets que je me suis faites, ou mes propres photographies manipulées. Ces sources visuelles souvent en résonance avec mes anciens dessins et croquis, qui sont à leur tour intégrées dans les futures peintures. Les expériences coup de pinceau dans le studio et les formes structurelles répétitives trouvées dans mon environnement devenu une langue de mon travail.
Si je devais résumer en une phrase unique qui caractérise mes interventions, des marches, des installations et des œuvres d'art des médias, j'ai expérimenté jusqu'à présent (photographie, vidéo, performance, installation, sculpture), je dirais qu'ils sont tous un peu d'auto-référentielle . Auto-référentielle dans le sens que mon travail ne démontre pas ni ne présentent le fonctionnement des structures appartenant au territoire du réel. Mais elle embrasse ces structures, les interroge, dans le poursuivent d'une expression visuelle où l'arrêt réalité et imaginaire, de conscience et de l'inconscient, la vie et la mort font sentir comme incompatibles. "