Back | Artworks by Patrick Jannin added to favorite collections

This artwork appears in 1 collections

13.4x30.7 in ©2011 by Patrick Jannin
Le Jugement Dernier - Drawing, 13.4x30.7 in ©2011 by Patrick Jannin - Black and White

Le Jugement Dernier
13.4x30.7 in ©2011 by Patrick Jannin. 3 dessins - 21x29,7 - encadrés, à la plume & à l'encre de Chine : 34,5x78 PAROUSIE EN PARTOUZIE Le Jugement Dernier La vie comme une scène de théâtre. On y joue le Grand Retour du Ridicule – acronyme et nom de code : GRR. La peur et la colère sont de rigueur en temps de guerre, et du temps, nous n’en avons plus, puisque, la TV et le net le vomissent chaque jour, la Fin du Monde approche. 2012. La date est fixée. Le 21.12.2012, tu as rendez-vous avec la Faucheuse. Pas toi tout seul, non, toutes tes sœurs et tous tes frères seront avec toi. Prêts pour le grand saut ? Prêts pour l’ère du Verseau ? Le Grand Sot revient. C’est Mickey Christ, Jésus Clown pour les intimes, qui fait son show. Cène II, acte 1. Au menu ce soir, nous vous proposons une inversion des pôles. Les élus se verront tirés au sort à la fin du spectacle. L’histoire ne dit pas encore s’ils gagneront le Nirvana, une couronne de fleurs ou bien une brochette de vierges. MC J.C parle. Harangue. Exhorte la foule. Les deux mains en avant, il refuse toute charité, et nous dit que son pardon ne sera accordé à Personne. C’est son nom, Personne. Il l’a dit il y a plus de 2000 ans de ça. Mon nom est Personne. Soit. Alors allons nous faire foutre. Mais gardons le sourire, car ce soir c’est la fête. Cène sur scène. De 12 plus l’UN, ils ne sont plus que trois. On nous refait le coup de la Trinité. Cette version là cependant est simplifiée, afin que même les analphabètes puissent comprendre ce qui se passe. Pour les autres, on a mis quelques clins d’œil, ainsi ces deux créatures. Référence déguisée à la peinture dite Ecole de Fontainebleau, où l’on voit deux femmes dans une loge. L’une pince le téton de l’autre. Renaissance. Après l’apocalypse, l’ignorance et le mépris seront la nouvelle règle. Ou bien est-ce déjà maintenant ? Marie porte sur son sein l’Enfant Roi. Enfant mort-né, il a les doigts de sa mère en guise de couronne. The King is dead et Ave Maria. De l’œil, jadis si beau, de cette princesse, sortent des vers, car la pourriture la gagne déjà (la beauté est éphémère). L’asticot, véritable chrétien-démocrate, aime et mange toutes et tous. Il s’empiffre et se repaît de nos chairs. La femme de droite, avec son crâne en charpie, attend son heure, elle est sereine. Peut-être a-t-elle lu le Livre où il est écrit que la résurrection n’est possible qu’après le pourrissement de la chair. Ainsi elle ignore la peur et la souffrance. Jésus Clown, citant Fontenelle, dit alors en ces termes : <<La vie ne vaut pas la peine d’être prise au sérieux, de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant>>. Puis, dans un soupir, il ajouta : bande de gogos ! 22/06/11

Number 9 (Boris Kawliche)