Back to top
Mars - Sculpture,  35x30x123 cm ©2014 by eligriv tempfoli -
Mars - Sculpture, 35x30x123 cm ©2014 by eligriv tempfoli -
© eligriv tempfoli
eligriv tempfoli

eligriv tempfoli Follow
France

Mars
Sculpture (35x30x123 cm)


$10,917.12 Buy
Ask a question: Contact Seller
Shipping to United States: Please request a quote
Returns Accepted: 14 days
Payment: Bank Check, Money Order

Comments 1  

682 views   2 collections  

About this artwork

Wood

Les entretiens avec Mars

Enthousiasmé par les soins prodigués à Vénus, Mars est venu me voir pour que je lui redonne une image plus en adéquation avec notre époque, confondant plasticien et chirurgien plastique... Qu'à c'la n'tienne!

"Je vous laisse le choix des armes! J'aimerai toutefois que vous fassiez quelque chose pour... enfin vous voyez quoi... "
Mars semble tout à coup géné, j'essaie de le sortir de cette mauvaise passe: " C'est l'âge, c'est ça?"
-" Oui, il est loin le temps où le... Read More
Les entretiens avec Mars

Enthousiasmé par les soins prodigués à Vénus, Mars est venu me voir pour que je lui redonne une image plus en adéquation avec notre époque, confondant plasticien et chirurgien plastique... Qu'à c'la n'tienne!

"Je vous laisse le choix des armes! J'aimerai toutefois que vous fassiez quelque chose pour... enfin vous voyez quoi... "
Mars semble tout à coup géné, j'essaie de le sortir de cette mauvaise passe: " C'est l'âge, c'est ça?"
-" Oui, il est loin le temps où le charme d'Aphrodite suffisait... Mais pas seulement, je ne comprend pas grand chose à votre époque, je suis un dieu tout de même, ça devrait suffire! Par mon père!"
Je comprend qu'il parle des femmes:
-"Mais Nietzsche est passé par là, et Athéna précédemment... n'est-ce pas?!
Le ciel se couvre soudainement au dessus de l'atelier. 
J'enchaîne:
-"Bon... mais la guerre se porte bien tout de même!"
-"Parlons-en de vos guerres! Non d'ailleurs, ne parlons pas de ça, occupez-vous de mon truc... là, plutôt"
-"Ok, donc, nous allons commencer par une petite reconstitution... parce que ça m'a l'air bien usé tout ça..."
-"Super, vous pourriez m'en rajouter un peu? Juste un tout petit peu...?"

Après séchage et rabotage des surplus, Mars semble se détendre et le ciel se dégage.
-"Ce qui me fait plaisir tout de même -me lance-t-il avec un sourire en coin- c'est que malgré le fait que j'ai été évincé de la guerre moderne par Athéna, l'un des qualificatifs les plus élogieux qu'on lui ait donné se retrouve plaqué sur des chaussures..."

... Je comprends en repensant à la guerre de Troie tout ce que lui coûte ce trait d'humour. Je tente d'aborder un autre sujet:
-"Les récoltes seront-t-elles bonnes cette année?"
Manqué... Il se renfrogne. Je regarde le ciel et ne constate aucune variation. Peut-être lui avais-je supposé trop de pouvoirs...
-"Les récoltes seront élevées à l'engrais, denses et uniformes, elles seront résistantes à toute attaque naturelle, les nappes souillées et les nourrissons mâles génitalement modifiés... Pas de changement!"
-"Je fais des efforts..."
-"Je vois bien, mais j'apprécierais que vous ne me confondiez pas avec la Pitie de Delphes et que vous oeuvriiez à votre tâche. Nul n'est besoin de me rappeler l'ensemble de mes évictions attributives..."
Je laisse le silence s'installer et Mars se calmer. Je me remets au travail:
-"Bon... Pas trop réaliste alors..."
-"Ah si! Faut qu'on y croit!"
...

... "Et vous me ferez un beau costume aussi, bien cintré, élégant. J'ai ai assez de ces frusques rigides et lourds..."
Je marque une pause dubitative et pose un instant mes outils.
"... je voudrais me remettre à la danse! Je n'ai certes plus la souplesse de ma jeunesse mais les bases sont là!"
Mars serait-il devenu humain? Je saisie l'occasion:
-"Nous pourrions peut-être discuter mode?!"
Il me jauge en un coup d'oeil.
-"Je crois pas..."
Je reprends mes outils.

-"Vous revoici!"
-"J'avais à faire..."
-"L'actualité guerrière..."
-"Non, affaire personnelle. D'ailleurs, je voudrais bien que vous finissiez le travail commencé."
Je me remets au travail, attaquant les finitions afin de peaufiner l'image du dieu du renouveau.
Après quelques heures où l'humeur laconique et taciturne de mon hôte commence à peser dans l'atelier, que le travail semble se terminer, je me lance et lui pose la question qui me brûle les lèvres depuis notre première rencontre.
-"Je peux vous parler franchement?"
-"Mmmmh, je suis un dieu de polythéisme, mes disciples ne se gênent pas pour le faire alors allez-y"
-"Eh bien voilà, je me demandais depuis quand avez vous ... abandonné...?"
Je sens le cerveau de Mars en ébullition, il me lance par en dessous un regard interrogateur, ses orbites sont dans l'ombre de ses sourcils froncés mais une lumière se diffuse du fond de ses pupilles.
Je ne peux plus reculer mais je sens déjà que je suis allé trop loin. Je cherche à m'expliquer et montrant son monumental organe luisant de lustre encore frais, je désigne à sa base un emplacement vide:
-"... depuis quand n'en avez vous plus?"
Mars ne bouge pas mais sa présence augmente visiblement, l'espace entier de l'atelier se charge progressivement de gémissements puis de suppliques. L'air se fait épais, on ne distingue plus les contours de l'espace. Des clameurs morbides se développent en volutes puis en tourbillons. Des milliers de guerriers décharnés déboulent sur des cadavres de chevaux dans une danse macabre, tournoyant autour du dieu immobile. Des litres du sang versé des guerres passées se mélanges à celui des sacrifices animaux, Le bruit est insoutenables, les clameurs des combats, les cris de douleur, les appels déchirants me brisent les tympans. Les tornades se déchaînent, les tempêtes et les navires craquent et se tordent, l'espace n'est plus que douleurs et fracas.
J'attend que la mort présente me scalpe, ou peut-être la densité de l'air va-t-elle me faire imploser. Me reviennent à l'esprit des vers de l'Eneide qui pourrait me sauver: 
"...D'étroites jointures de fer barreront les portes exécrables du temple de la guerre; assis sur des armes meurtrières, l'Egarement impie y poussera des cris de rage, les cheveux hérissés et la bouche sanglante; cent noeuds d'airain lui lieront les mains derrière le dos..."
Mars me fixe et à travers toute cette clameur. Il a entendu les vers.
Je comprends alors les vers que je viens de citer. Un dieu n'est qu'une projection des angoisses de ceux qui y croient...
J'entend comme par miracle son chuchotement se frayer un chemin jusqu'à mes tympans:
-"... quand vous même, humains, avez arrêter de croire que vous pouviez changer les choses."

Le calme revient tout à coup. Je n'entend plus rien. Je suis comme absout de ce qui se déroule. Le travail se termine, Mars fait un simple signe d'appréciation et me dit quelque chose que je n'entends pas. 
Je lui dis ou je crois lui dire "merci"
Il quitte l'atelier avec le sourire. Je reprends ma respiration.

Related themes: Sculpture, Wood
Added ©

Other art by eligriv tempfoli

© by eligriv tempfoli
Souscription Projet Pronoia tranche 38 - Mixed Media ©2015 by eligriv tempfoli -
© by eligriv tempfoli
Souscription Projet Pronoia tranche 34 - Mixed Media ©2015 by eligriv tempfoli -
© by eligriv tempfoli
Pronoïa moulage - Mixed Media ©2015 by eligriv tempfoli -
150x100 cm ©2011 by eligriv tempfoli
Ciel VI - Mixed Media, 150x100 cm ©2011 by eligriv tempfoli -
80x60 cm ©2011 by eligriv tempfoli
Ciel I - Mixed Media, 80x60 cm ©2011 by eligriv tempfoli -
70x20 cm ©2009 by eligriv tempfoli
l'ambivalence - Painting, 70x20 cm ©2009 by eligriv tempfoli -


View all artworks by eligriv tempfoli

Comments 1


Sign in...
TEGAS Portrait TEGAS     France  

Magnifique !!!