Back to top
 

Galerie d'Artistes Chez moi Chez toi


Follow Contact
74 Followers Member since 2010
France

Artists represented by Galerie d'Artistes Chez moi Chez toi

Mireille Bonard
Nationality: fr France

Bonard Mireille

7 artworks   Artistic domains : Painting

PARCOURS & DEMARCHE ARTISTIQUE


Pendant la section de maternelle, j'ai eu la chance d'avoir une maîtresse, ayant rencontré Picasso à Vallauris et qui avais décelé très tôt mon potentiel créatif. Ainsi j'ai pu donner libre cours à mon imagination. Explosions de feux d'artifices, pigeons de la place Bellecour avec des queues démesurées, jets d'eaux extraordinaires de la place, ceci sur des feuilles de dessin Grand-Aigle parterre avec une profusion de peintures. Un article à la Une du journal Le Progrès en 1957 et un film d'FR3 ont été réalisés. J'ai su à 4 ans, que je voulais devenir Peintre.

Après 4 années à l’École Nationale des Beaux-Arts de Bourges (18), 2 années de tronc commun et 2 ans de spécialisation : Céramique , je suis partie faire un tour de France des Techniques chez différents Artisan, Artistes, Potiers et Céramistes pour compléter ma formation. Puis je suis installée à La Borne (18), où j'ai repris la poterie de Gwinn Andsen, potière Australienne avec un four à bois à 3 chambres de 6 m2. Trevail du grès, tournage et recherches d'émaux dans la tradition d'Hamada et Bernard Leach.

Puis je suis descendue sur Lyon, où j'ai intégré différents collectifs, travail de la céramique faïence émaillée et sculpture. J'intègre l’École Nationale des B-A de Lyon pour passer mon diplôme D.N.S.E.P. que j'ai eu en 1987, ainsi que le prix Charles Dufreine pour l'ensemble de mon travail en 4e année en département Art, option sculpture. En sortant de cette école, je me suis jointe à un collectif en banlieue de Lyon jusqu'en 1994, où j'ai pratiqué la sculpture de grandes dimensions, travail de la résine polyester, bois, terre, plâtre.

Ma sculpture a toujours été très colorée, je dessinais et peignais également et lorsque le désir de revenir à mes premiers souhaits fut une nécessité, cela m'a été très facile de prendre la décision. En 1994, je me suis mis à peindre exclusivement. Dans un premier temps je reprenais les thèmes utilisés en sculpture comme la femme, dans toute ses problématiques.

Mais, je suis arrivée à un sentiment désagréable, un certain establishment dans la forme. Je connaissais trop les problématiques posées, l'impression de se redire, de n'avoir plus de questionnement, je travaillais par automatisme. Je décidais de me tourner vers l'abstraction.

A partir de 2000, je cherche. 2005 voit la mise en place d'une écriture propre, d'une expression personnelle. J'élabore le Système STRATES, une accumulation de petites formes en losange sur la base de pochoirs. 2009, je me dirige sur toujours sur le même principe, dans des formes circulaires jusqu'en 2012.

La rigueur de la technique et le fait que l’œuvre était entièrement conceptualisée au préalable, me pèse. J'aspirais à une expression plus libre, je désire l’œuvre naissante dans le Faire, je souhaite une dynamique du geste, une immédiateté et de la couleur, faire appel aux forces intérieures inconscientes, à l'immaîtrisées, l'irraisonnable. Depuis 2013, je... Read More
PARCOURS & DEMARCHE ARTISTIQUE


Pendant la section de maternelle, j'ai eu la chance d'avoir une maîtresse, ayant rencontré Picasso à Vallauris et qui avais décelé très tôt mon potentiel créatif. Ainsi j'ai pu donner libre cours à mon imagination. Explosions de feux d'artifices, pigeons de la place Bellecour avec des queues démesurées, jets d'eaux extraordinaires de la place, ceci sur des feuilles de dessin Grand-Aigle parterre avec une profusion de peintures. Un article à la Une du journal Le Progrès en 1957 et un film d'FR3 ont été réalisés. J'ai su à 4 ans, que je voulais devenir Peintre.

Après 4 années à l’École Nationale des Beaux-Arts de Bourges (18), 2 années de tronc commun et 2 ans de spécialisation : Céramique , je suis partie faire un tour de France des Techniques chez différents Artisan, Artistes, Potiers et Céramistes pour compléter ma formation. Puis je suis installée à La Borne (18), où j'ai repris la poterie de Gwinn Andsen, potière Australienne avec un four à bois à 3 chambres de 6 m2. Trevail du grès, tournage et recherches d'émaux dans la tradition d'Hamada et Bernard Leach.

Puis je suis descendue sur Lyon, où j'ai intégré différents collectifs, travail de la céramique faïence émaillée et sculpture. J'intègre l’École Nationale des B-A de Lyon pour passer mon diplôme D.N.S.E.P. que j'ai eu en 1987, ainsi que le prix Charles Dufreine pour l'ensemble de mon travail en 4e année en département Art, option sculpture. En sortant de cette école, je me suis jointe à un collectif en banlieue de Lyon jusqu'en 1994, où j'ai pratiqué la sculpture de grandes dimensions, travail de la résine polyester, bois, terre, plâtre.

Ma sculpture a toujours été très colorée, je dessinais et peignais également et lorsque le désir de revenir à mes premiers souhaits fut une nécessité, cela m'a été très facile de prendre la décision. En 1994, je me suis mis à peindre exclusivement. Dans un premier temps je reprenais les thèmes utilisés en sculpture comme la femme, dans toute ses problématiques.

Mais, je suis arrivée à un sentiment désagréable, un certain establishment dans la forme. Je connaissais trop les problématiques posées, l'impression de se redire, de n'avoir plus de questionnement, je travaillais par automatisme. Je décidais de me tourner vers l'abstraction.

A partir de 2000, je cherche. 2005 voit la mise en place d'une écriture propre, d'une expression personnelle. J'élabore le Système STRATES, une accumulation de petites formes en losange sur la base de pochoirs. 2009, je me dirige sur toujours sur le même principe, dans des formes circulaires jusqu'en 2012.

La rigueur de la technique et le fait que l’œuvre était entièrement conceptualisée au préalable, me pèse. J'aspirais à une expression plus libre, je désire l’œuvre naissante dans le Faire, je souhaite une dynamique du geste, une immédiateté et de la couleur, faire appel aux forces intérieures inconscientes, à l'immaîtrisées, l'irraisonnable. Depuis 2013, je me « fourvoie » dans différentes directions...

Souvent, on dit que mon travail est très gai, emprunt d'un sentiment de joie, dû certainement à la présence de la couleurs. Il se dégage aussi une certaine force ayant pour origine, je crois, la construction des motifs, que j'ai conservé de la période précédente.


Mireille BONARD
Artiste Visuelle