Back to top

Daniel MolineDaniel Moline Follow

Back to profile Galleries
Daniel Moline

Daniel Moline
(1948- )
Nationality: be Belgium


51 artworks   Artistic domains : Mixed Media, Painting

MOLINE, Daniel (Carlsbourg, 1948)
Peintre. Formation à Namur en Belgique avec Luc Perot et au Japon où il devient l'élève de Ryû Oda. Etudie la calligraphie avec le moine zen Tainin Yukimura et participe à différentes expositions au Japon, où il séjournera seize ans (1973-1990). Peintre de grandes compositions, avec d'imposantes figures dans un style fortement graphique, desquelles se dégagent énergie, vitalité et une certaine violence. Exprimant à la fois tendresse et cruauté, leur violence s'accompagne toujours d'une tendresse discrète et d’une bienveillance comme retenue envers la vie. On retrouve là des traits communs avec les calligraphies des moines zen et l’œuvre du peintre japonais Shôhaku.

A partir de 1990, Moline s’installe à Spa et expose à Bruxelles et Linéart. Il s’est lancé depuis dans de grandes compositions abstraites à l’encre noire sur fonds blancs, des "Gutta", ensembles de taches et traces diverses à partir desquelles l’observateur construira le sens qui lui convient ou qui lui plaît. Il travaille actuellement (depuis 2010) de grands portraits à l’ambre sur fonds noirs, souvenirs angoissés du Japon ou sombres créatures rencontrées après son retour en Belgique.

Mentionné dans BAS II et dans "Deux Siècles de Signatures d'Artistes de Belgique".
MOLINE, Daniel (Carlsbourg, 1948)
Peintre. Formation à Namur en Belgique avec Luc Perot et au Japon où il devient l'élève de Ryû Oda. Etudie la calligraphie avec le moine zen Tainin Yukimura et participe à différentes expositions au Japon, où il séjournera seize ans (1973-1990). Peintre de grandes compositions, avec d'imposantes figures dans un style fortement graphique, desquelles se dégagent énergie, vitalité et une certaine violence. Exprimant à la fois tendresse et cruauté, leur violence s'accompagne toujours d'une tendresse discrète et d’une bienveillance comme retenue envers la vie. On retrouve là des traits communs avec les calligraphies des moines zen et l’œuvre du peintre japonais Shôhaku.

A partir de 1990, Moline s’installe à Spa et expose à Bruxelles et Linéart. Il s’est lancé depuis dans de grandes compositions abstraites à l’encre noire sur fonds blancs, des "Gutta", ensembles de taches et traces diverses à partir desquelles l’observateur construira le sens qui lui convient ou qui lui plaît. Il travaille actuellement (depuis 2010) de grands portraits à l’ambre sur fonds noirs, souvenirs angoissés du Japon ou sombres créatures rencontrées après son retour en Belgique.

Mentionné dans BAS II et dans "Deux Siècles de Signatures d'Artistes de Belgique".


Articles: