Back to top

Christian RaffinChristian Raffin Follow

Back to profile Galleries
Raffin Christian

Christian Raffin
(1957- )
Nationality: fr France


6 artworks   Artistic domains : Painting

Christian est né en 1957, au pied des Alpes.
Enfant il découvre l'art grâce à un professeur en classe de 6ème et de 5ème. C’est la révélation. Le jeune homme sait que l’amour du trait le suivra toute sa vie. Un chevalet et un coffret de peinture à l’huile en cadeau d’anniversaire achèvent de le convaincre de poursuivre dans cette voie.
Adolescent, les contingences de la vie le poussent à soumettre sa sensibilité artistique à des études techniques. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, l’artiste séjourne de 1982 à 1984 en Tunisie. La ville imprègne sa palette de couleurs. Il pratique la photographie et s’essaie à la peinture sur photographie.
En 2004, poussé par un irrésistible besoin de créer, il abandonne son métier pour devenir artiste à plein temps. Sa participation à différents Salons et marchés d’art, mais surtout le contact avec le public, l’encouragent dans sa démarche. Il prend de l’assurance.
Ses recherches artistiques sont influencées par le style de divers artistes, Vincent Van Gogh, Salvador Dali, Giorgio de Cherico et Nicolas de Staël.
Christian Raffin peint à l’acrylique et à l’huile, au couteau ou au pinceau sur différents supports (papier, bois, toile…) Il réinterprète des scènes mémorisées au cours de la vie quotidienne ou de ses différents voyages.
Fuyant la rigueur technique de son ancienne profession, l’artiste laisse ses émotions guider son pinceau vers l’essentiel. Il épure le sujet jusqu’à le rendre méconnaissable. Son but n’est plus de représenter la stricte réalité mais de transmettre son émotion.
Christian vit l’art comme un moyen de se mettre à nu et d’extérioriser ses sentiments. La spontanéité est le maître mot de son travail. Il établit un subtil jeu de contrastes entre la mélancolie des personnages et la gaieté des couleurs, le rendu esquissé des figures et la profondeur de la peinture. Il ménage une part de mystère par l’utilisation du flou pour laisser place à l’imagination du spectateur. Ses intrigantes silhouettes investissent l’espace comme les fragiles marionnettes d’un théâtre d’ombres.
Christian est né en 1957, au pied des Alpes.
Enfant il découvre l'art grâce à un professeur en classe de 6ème et de 5ème. C’est la révélation. Le jeune homme sait que l’amour du trait le suivra toute sa vie. Un chevalet et un coffret de peinture à l’huile en cadeau d’anniversaire achèvent de le convaincre de poursuivre dans cette voie.
Adolescent, les contingences de la vie le poussent à soumettre sa sensibilité artistique à des études techniques. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, l’artiste séjourne de 1982 à 1984 en Tunisie. La ville imprègne sa palette de couleurs. Il pratique la photographie et s’essaie à la peinture sur photographie.
En 2004, poussé par un irrésistible besoin de créer, il abandonne son métier pour devenir artiste à plein temps. Sa participation à différents Salons et marchés d’art, mais surtout le contact avec le public, l’encouragent dans sa démarche. Il prend de l’assurance.
Ses recherches artistiques sont influencées par le style de divers artistes, Vincent Van Gogh, Salvador Dali, Giorgio de Cherico et Nicolas de Staël.
Christian Raffin peint à l’acrylique et à l’huile, au couteau ou au pinceau sur différents supports (papier, bois, toile…) Il réinterprète des scènes mémorisées au cours de la vie quotidienne ou de ses différents voyages.
Fuyant la rigueur technique de son ancienne profession, l’artiste laisse ses émotions guider son pinceau vers l’essentiel. Il épure le sujet jusqu’à le rendre méconnaissable. Son but n’est plus de représenter la stricte réalité mais de transmettre son émotion.
Christian vit l’art comme un moyen de se mettre à nu et d’extérioriser ses sentiments. La spontanéité est le maître mot de son travail. Il établit un subtil jeu de contrastes entre la mélancolie des personnages et la gaieté des couleurs, le rendu esquissé des figures et la profondeur de la peinture. Il ménage une part de mystère par l’utilisation du flou pour laisser place à l’imagination du spectateur. Ses intrigantes silhouettes investissent l’espace comme les fragiles marionnettes d’un théâtre d’ombres.


Articles: