BLACK FRIDAY
Up to -70%
$969.81
$33.96
2560 x 3650 px
This image is available for download with a licence
$33.96
$135.83
$282.98

Annabelle Amory

La dévotion (2021)

Artwork Type
Dimensions
27.6x19.7 in
Support or surface
Canvas / Mounted on Stretcher frame
Framing
No
Devotion (feminine name): Quasi-religious attachment to something or someone; veneration. It is this definition of Larousse which determined the title of the painting. True counterpart to "The Icon", which it uses the format and Instagram notifications, "The devotion" denounces the cult of the person on social networks. Followers worship influencers...
Devotion (feminine name): Quasi-religious attachment to something or someone; veneration. It is this definition of Larousse which determined the title of the painting. True counterpart to "The Icon", which it uses the format and Instagram notifications, "The devotion" denounces the cult of the person on social networks. Followers worship influencers like they're new gods, drinking their words and buying their products. In this canvas, however, I wanted to add an additional dimension: the holy figure represented here is also in total admiration in front of the social networks, which give it its power. I used in this canvas reproductions of self-portraits in the field of painting (Gauguin, the Douanier Rousseau and Kokoschka) to symbolize the selfies, and Parisian ties to represent the halo surrounding the heads of saints in religion.

Related themes

InstagramSocial MediaRéseaux SociauxLikeIcone

Automatically translated
Annabelle Amory
Follow
Née en 1988 dans l’Oise, Annabelle peint des toiles et écrit des livres depuis l’enfance. Dans la famille, personne ne pratique une activité artistique, musicale ou sportive. Ce qui importe dans cet environnement,...

Née en 1988 dans l’Oise, Annabelle peint des toiles et écrit des livres depuis l’enfance. Dans la famille, personne ne pratique une activité artistique, musicale ou sportive. Ce qui importe dans cet environnement, c’est surtout des études universitaires pour avoir, à la fin, un « vrai » métier.

Alors Annabelle obéit et gravit les échelons : licence en histoire de l’art et archéologie à Amiens, Master en Sciences de l’Antiquité à Lille, puis, enfin, le dernier stade : un doctorat en archéologie grecque qu’elle obtient en 2017. Cependant, durant ses recherches, elle n’a cessé de peindre et même d’exposer dès qu’elle en avait l’occasion. Dès la fin de sa soutenance de thèse, elle avertit son jury : non, elle ne se lancera pas dans la recherche mais tentera une carrière artistique.

La problématique difficile de l’identité, de la dualité et du conflit intérieur est au cœur de la réflexion d’Annabelle. Que ce soit l’injonction faite aux femmes (sur leur physique, leurs activités ou leur statut social) ou l’évolution personnelle dans notre société (où la norme est encore le seul modèle et où la différence est étouffée), la question est alors la même : comment faire coïncider nos convictions profondes avec le monde qui nous entoure ? Comment affirmer notre identité sans se sentir jugé? Pouvons-nous rester nous-mêmes, nous épanouir, sachant que nous sommes constamment influencés par la société, le regard des autres, les réseaux sociaux, l’argent ou encore le succès ?

Écoféministe et anticonformiste, Annabelle puise dans son histoire personnelle ces angoisses à deux vitesses, tiraillée entre ses convictions profondes et la norme actuelle. Elle analyse alors son propre parcours de vie et livre sur la toile une galerie presque autobiographique : si aucun des personnages ne lui ressemble vraiment, ils évoquent cependant tous ses inquiétudes, ses conflits, des personnes qu’elle a côtoyé ainsi que différents moments de sa vie.

See more from Annabelle Amory

19.7x19.7 in
$566.88
36.2x28.7 in
$1,589.8
31.5x23.6 in
$735.44
9.8x9.8 in
$235.53

Artmajeur

Receive our newsletter for art lovers and collectors